Passer au contenu
2022 FR WEMO Banner
Énergie

L’Observatoire Mondial des Marchés de l’Energie 2021

La 23e édition de l’Observatoire Mondial des Marchés de l’Energie de Capgemini (WEMO – World Energy Markets Observatory) accorde une attention particulière aux stratégies efficaces, visant à accélérer les efforts de transition énergétique, tant au niveau mondial que régiona

Le rapport révèle un monde qui s’efforce de trouver un équilibre entre le besoin crucial d’accélérer la transition énergétique et le maintien d’une énergie abordable.

Dans ce rapport, nous examinons comment les avancées dans les technologies habilitantes, les nouveaux investissements et la transformation de l’industrie peuvent aider à atténuer les effets du changement climatique et les mesures à prendre pour transformer la possibilité en impact.

À retenir de cette 23ème édition

  • Le marché de l’électricité atteint des niveaux records, liés à une demande soutenue, à des marges de capacité de production plus faibles, à des prix du gaz élevés et, en Europe, à des prix du carbone élevés.
  • L’approvisionnement en électricité provenant de sources renouvelables a augmenté tandis que les coûts des énergies renouvelables ont continué à diminuer en 2020 : Les capacités de production d’énergie solaire et éolienne ont augmenté en 2020, représentant 10 % du marché de la production d’électricité. La tendance à la baisse des coûts pourrait s’inverser en 2021 et au cours des années suivantes, du fait des prix des métaux, des équipements et des transports critiques ainsi que les taux d’intérêt qui augmentent.
  • Un élan croissant autour de l’hydrogène vert, qui a le potentiel de décarboniser 15 % supplémentaires de l’économie mondiale. L’hydrogène vert est coûteux, environ trois fois plus cher que l’hydrogène d’origine fossile ; toutefois, la baisse des coûts de l’électricité renouvelable et des électrolyseurs pourrait conduire à la parité d’ici 2030.
  • La concurrence sur les marchés de détail de l’électricité et du gaz s’est largement rétablie début 2021, mais actuellement, les prix élevés de l’énergie déclenchent des consolidations. Si les entreprises des utilities ont fait preuve de résilience financière en 2020, les acteurs du secteur pétrolier et gazier ont été plus durement touchés, bien que nombre d’entre eux se soient redressés grâce à la hausse de la demande et des prix du pétrole et du gaz. La pression exercée par les parties prenantes sur les majors du pétrole et du gaz a accéléré leur diversification vers l’électricité, les énergies renouvelables et l’e-mobilité et a renforcé leurs engagements en matière de neutralité carbone, en particulier pour les compagnies pétrolières internationales européennes.
  • Les acteurs de l’énergie et des utilities agissent rapidement pour décarboniser et exploiter la transition énergétique actuelle pour développer de nouveaux modèles et se réinventer de manière précieuse, en se numérisant et en adoptant des technologies à faible émission de carbone. Nombre d’entre eux tentent de trouver le juste équilibre entre la satisfaction des attentes des parties prenantes et la transformation des entreprises sur des marchés concurrentiels.
  • Alors que l’attrait pour les technologies propres, essentielles à la transition énergétique, commence à s’intensifier, il est crucial de se rappeler que pour y parvenir, il ne faut pas compromettre la sécurité des approvisionnements en énergie ou l’accessibilité financière de l’énergie.

Retrouvez la présentation de cette nouvelle édition commentée et analysée par nos experts