Passer au contenu

Comment proposer des services de paiement innovants pour les TPE/PME ?

Yann Leclerc
28 novembre 2022

Le World Payments Report 2022 est basé sur une interview de plus de 120 dirigeants exécutifs de banques dont toutes les plus grandes et notamment françaises (quand même plus d’1/3 de l’activité financière européenne)

Et cette année, une interview de plus de 150 petites et moyennes entreprises, le véritable poumon économique de tous les pays !

Pas de surprise, les paiements digitaux sont toujours en pleine croissance (à 2 chiffres tous les ans) avec un petit ralentissement (COVID & conflit en Ukraine…) !

  • L’Europe va presque doubler son nombre de transactions de paiement digital (B2C et B2B) entre 2021 et 2026, ce qui est fait le second marché en taille et en croissance !
  • Les cartes restent le moyen de paiement digital majoritaire (+75%) et cela va continuer (même en Europe et en France) !
  • Les paiements instantanés compte à compte auront la plus forte croissance dans les années à venir (surtout si ils sont gratuits 🙂 ) !
  • La véritable révolution mondiale, ce sont les wallets digitaux qui deviennent le facteur de forme majoritaire en Asie (plutôt techno QR code et compte à compte) et qui sont en pleine croissance en Europe (plutôt #NFC et basé sur la tokenisation des cartes)


L’ecommerce croit 10 fois plus vite que l’activité dans les magasins

  • Ce qui demande des parcours de paiement fluides et sécurisées avec les méthodes de paiement pertinentes en fonction des cibles des sites de commerce en ligne !
  • Ce qui a poussé toutes les grandes marques à lancer leur propre activité de vente en ligne !


Les petites et moyennes entreprises sont le segment le plus attractif pour tous les acteurs du paiement

  • Forte croissance et forte contribution des résultats des banques mais pourtant pas vraiment d’offre dédiée entre le marché des particuliers et le marché des grandes entreprises…
  • 3 PME sur 5 ont entre 2 et 5 partenaires bancaires et pourtant, seulement 11% se déclarent satisfaites de leur relations avec leurs banques… (si on regarde le verre à moitié vide, 44% sont franchement insatisfaites !)
  • Les acteurs bancaires sont conscients des frictions engendrées notamment dans les domaines tels que la fraude, la réconciliation, le KYC/KYB et évidemment les coûts &délais de paiement surtout en cross border hors zone €…
  • De nouveaux acteurs ont saisi l’opportunité pour entrer sur ce marché sur des niches et commencent maintenant à proposer le portefeuille complet de services de paiement attendu par ces Clients si intéressants !


Les banques commencent à déployer une approche plateforme pour leurs services de paiement !

  • 75% des efforts des banques sont consacrés au fonctionnement des services existants de paiement et seulement 25% à l’innovation !
  • Tout en maintenant des objectifs ambitieux de compétitivité économique et de croissance…
  • Cette situation pousse donc ces acteurs à avoir une approche hybride : remplacement progressif de plateformes critiques et évolution des systèmes existants via une APIsation de leur système d’information


Leur objectif est d’assembler tous leurs composants dans une plateforme de paiement moderne, personnalisable, à coûts maitrisés et évolutive : l’enjeu est de fournir de nouveaux services en quelques semaines !

  • La révolution silencieuse est l’harmonisation des flux de données via l’ISO 20022 ou comment passer de fichiers textes à des API XML !


La technologie DLT dont la blockchain est en cours d’adoption dans le monde des paiements

  • Le volume des transactions en crypto va être multiplié par 10 entre 2021 et 2026 ! Toujours l’Europe en seconde place mais cette fois-ci derrière l’Amérique du Nord
  • Les dirigeants des banques ont clairement cette technologie dans leur radar même si ils envisagent son utilisation en complément des circuits de paiement actuels !
  • Les acteurs de paiement sont en phase d’exploration de cette technologie via des initiatives de place
  • Les banques centrales sont à la baguette pour cadrer les Central Digital Banking Currencies, i.e. les monnaies digitales émises par les banques centrales comme l’€ digital
  • L’ensemble des acteurs recherchent les cas d’usage permettant leur massification dans l’économie réelle