L’accélération de la transition énergétique passera par le digital

Publish date:

Electricité, gaz, chaleur renouvelables : l’accélération de la transition énergétique passera par le digital

Le Syndicat des Energies Renouvelables (SER) organisait son colloque annuel le 8 février dernier. La présence notable d’Isabelle Kocher (DG Engie), Jean-Bernard Levy (PDG EDF), mais aussi de dirigeants d’acteurs aussi variés qu’Enedis, GE et Bouygues, illustre le poids qu’a pris les renouvelables dans le paysage énergétique français. L’équipe Capgemini Consulting était présente et a noté les tendances suivantes :

  • Le coût des technologies renouvelables continue de décroître de manière spectaculaire. Jean-François Carenco, président de la Commission de Régulation d’Energie (CRE) prévoit qu’avec la baisse des coûts, « les EnR atteindront à terme des niveaux autour de 50 à 65 €/MWh ». Cette échéance se rapproche comme le démontre le prix moyen de 61,6 €/MWh attribué au dernier appel d’offres pour les 508 MW de centrales solaires.
  • Le solaire s’ancre durablement dans le paysage français. Grâce aux baisses des coûts des panneaux solaires et la « commoditisation » des équipements, le solaire est devenu une technologie électrique incontournable. Le PDG d’EDF a esquissé son plan solaire de 30 GW à installer d’ici 2035, ce qui nécessitera 25 Milliards d’Euros d’investissements (avec une grande majorité de financeurs tiers).
  • La transition passe aussi par les gaz verts et la chaleur verte. L’électricité a beaucoup dominé les échanges mais Edouard Sauvage (DG GRDF) affirme que la prochaine frontière se situe dans le verdissement du gaz, qui peut être décarboné de manière compétitive au même titre que les autres ENR. De même Sylvie Jehanno (DG Dalkia) rappelle que la biomasse, la géothermie et la récupération de chaleur industrielle étaient compétitives pour verdir la chaleur.
  • La transition énergétique se fera par le local. Ainsi Isabelle Kocher a appelé à une fiscalité locale qui incite au juste retour financier pour les communautés accueillant des ENR. Par ailleurs, Anne Hidalgo a mentionné la nécessité de process très agiles, mêlant communication, média et citoyens.
  • L’innovation est nécessaire et prend plusieurs formes. Le modèle d’affaire de Direct Energie est a été défini par Xavier Caïtucoli (DG de Direct Energie) comme le Uber de l’énergie, Sylvie Jehanno a parlé de stockage de chaleur, Corinne de Bilbao (GE France) hybridations technologiques, et Isabelle Kocher (Engie) a défendu le cas de l’hydrogène comme vecteur essentiel de la Transition Energétique.

Néanmoins, la digitalisation, comme moyen incontournable d’atteindre au meilleur coût les objectifs de la transition énergétique et comme levier de décentralisation, a été la grande absente de ce colloque. Preuve qu’il reste encore beaucoup de convictions à faire passer et certaines barrières à lever pour que les acteurs de l’énergie utilisent pleinement le digital dans leur stratégie de transition. C’est l’ambition que se donne Capgemini Consulting : accompagner ses clients dans leur Transition Energétique et Digitale.

Pour en savoir plus :

  • La présentation de Philippe Vié, Vice-President Energy & Utilities de Capgemini Consulting
  • La vidéo avec les principales interventions de la journée du 8 février 2018

 

Cookies

En continuant à naviguer sur le site web, vous acceptez l'utilisation des cookies

Pour changer la configuration des cookies sur votre ordinateur ou obtenir davantage d’information, veuillez consulter la page Données personnelles

Fermer

Fermer les informations cookies