Paris, le 28 juillet 2011 – Réuni à Paris le 27 juillet 2011 sous la présidence de Serge Kampf, le Conseil d’Administration de Cap Gemini S.A. a examiné et arrêté les comptes du groupe Capgemini pour le 1er semestre 2011. Les chiffres clés sont les suivants :

Résultats 1er semestre 2011

* dont 4,8 points dus à l’intégration de CPM Braxis

A taux de change et périmètre courants, le chiffre d’affaires augmente de 12,9% par rapport à celui du 1er semestre 2010. A taux de change et périmètre constants, la croissance est encore de 7,4% (6,4% au 1er trimestre et 8,4% au second).

Le total des prises de commandes enregistrées au cours de ce premier semestre s’élève à 5 205 millions d’euros, à peu près le même que celui du 1er semestre 2010 (5 368 millions d’euros), lequel avait été marqué par le renouvellement ou l’extension de plusieurs grands contrats d’infogérance. Pour les métiers les plus sensibles à la conjoncture (conseil, intégration de systèmes et services de proximité), le ratio prises de commandes sur chiffre d’affaires s’établit à 1,18 (1,27 pour l’Amérique du Nord seule).

La marge opérationnelle est de 6,1% contre 5,8% l’an dernier, amélioration conforme aux anticipations du Groupe. Le résultat d’exploitation progresse, lui, de 20% à 240 millions d’euros.

Après un résultat financier négatif de 51 millions d’euros et une charge d’impôt de 70 millions d’euros, le résultat net part du Groupe s’élève à 127 millions d’euros, en progression de près de 26% sur celui réalisé au 1er semestre 2010.

Le montant de la trésorerie nette consolidée au 30 juin 2011 est inférieur de 640 millions d’euros à ce qu’il était au 30 juin 2010. Ceci s’explique principalement par :

  • la réalisation de plusieurs acquisitions – dont celle de 55% de CPM Braxis – pour un effet total de 470 millions d’euros,
  • une augmentation du besoin en fond de roulement liée, en particulier, à la forte croissance du chiffre d’affaires.

Conformément au plan d’action qu’il avait arrêté l’an dernier, Capgemini a procédé au cours de ce 1er semestre 2011 à plusieurs acquisitions (CS Consulting en Allemagne, Avantias et Artesys en France, BI Consulting Group aux Etats-Unis) qui visent à lui permettre de se renforcer à la fois dans son « cœur de métier », dans des pays à forte croissance et dans les « nouveaux business models ». D’autres acquisitions vont être réalisées dans les semaines ou les mois qui viennent, notamment celle déjà annoncée de la société Prosodie.

Perspectives :

Malgré les incertitudes macro-économiques qui subsistent encore aujourd’hui dans la plupart des pays et malgré un « effet de change » qui sera probablement au moins aussi défavorable qu’il l’a été pour le semestre écoulé, Capgemini maintient son objectif de réaliser pour l’année une croissance de 9 à 10% de son chiffre d’affaires consolidé (dont 5% au moins de croissance organique) et une amélioration de son taux de marge opérationnelle comprise entre ½ et 1 point de plus qu’en 2010.

Pour Paul Hermelin, directeur général du groupe Capgemini, « la bonne progression de notre chiffre d’affaires au cours de ce 1er semestre est le fruit d’une solide croissance organique conjuguée à une stratégie d’acquisitions très ciblée qui renforce le Groupe tant à court terme qu’à moyen terme. Dans cette perspective, nous avons intensifié notre politique de recrutement de jeunes collaborateurs et augmenté notre effectif entre le 1er janvier et le 30 juin de près de 5 600 personnes. »

o0o

Par ailleurs, informé en cours de séance du décès de M. Jean Carteron, ancien Président de STERIA, le Conseil d’Administration a tenu à rendre hommage à l’un de ceux qui dès les années soixante ont pris conscience de l’importance économique et stratégique des services informatiques et ont créé en France, à l’image de ce que faisaient les Américains à la même époque, des sociétés qui ont donné à notre pays une avance que ses concurrents européens n’ont jamais vraiment comblée.

Annexe

L’activité par grandes zones géographiques :

  • La France – qui reste la première « grande région » du Groupe – réalise un chiffre d’affaires en croissance de 5,8% à périmètre constant par rapport au 1er semestre de l’année dernière. Son taux de marge opérationnelle atteint 7,6%, en forte progression par rapport au 1er semestre 2010.
  • La région Royaume-Uni/Irlande croît de 5,2% (à taux de change et périmètre constants). Sa marge opérationnelle (6,1%) est en repli par rapport à celle du 1er semestre 2010.
  • L’Amérique du Nord réalise une excellente performance tant en termes de croissance que de rentabilité. La progression de son chiffre d’affaires (+12,1% à taux de change et périmètre constants au 1er semestre) s’est accélérée au second trimestre (+14,1%). La région enregistre simultanément une forte amélioration de son taux de marge opérationnelle qui atteint 8,1%.
  • Le chiffre d’affaires du Benelux, encore affecté par deux années de crise, affiche une légère décroissance de 2% (à taux de change et périmètre constants). En baisse par rapport au 1er semestre 2010, son taux de marge opérationnelle (6,2%) rejoint le niveau de celui du Groupe.
  • Le chiffre d’affaires réalisé dans les autres régions croît de 13,3% (à taux de change et périmètre constants). Si les pays nordiques et la région Allemagne et Europe centrale progressent à un rythme comparable à celui du Groupe, la région Europe du sud et Amérique latine croît plus rapidement, tirée par le dynamisme de CPM Braxis au Brésil (+21%) et de l’Italie. La marge opérationnelle moyenne de ces autres régions est de 5,9%, en repli par rapport au 1er semestre 2010.

L’activité par métiers :

  • L’intégration de systèmes, dont le rythme de croissance s’est accéléré au cours du semestre, réalise la meilleure croissance du Groupe, soit une progression de 9,6% de son chiffre d’affaires (à taux de change et périmètre constants). Son taux de marge opérationnelle est de 5,8%, en légère augmentation par rapport au 1er semestre 2010.
  • L’infogérance affiche un chiffre d’affaires en hausse de 6,6%, le BPO (Business Process Outsourcing) se caractérisant par son excellente performance (+21,8%). L’infogérance réalise un taux de marge opérationnelle de 5,7% ; le repli par rapport à celui du 1er semestre 2010 s’explique notamment par l’intégration de CPM Braxis.
  • Sogeti voit son chiffre d’affaires croître de 7,3% et son taux de marge opérationnelle progresser fortement, grâce à une bonne gestion de ses ressources, pour atteindre 9,9%.
  • Le consulting est le seul métier du Groupe à enregistrer un repli de son activité (-1,6%), celui-ci étant concentré dans les régions les plus exposées à la réduction des dépenses dans le secteur public (le Royaume-Uni et le Benelux). Sa rentabilité (11,8%) progresse néanmoins par rapport au 1er semestre 2010.

L’évolution de l’effectif :

Grâce à l’intensification de sa politique d’embauche « onshore » comme « offshore », Capgemini a recruté près de 16 500 nouveaux collaborateurs au 1er semestre. Le Groupe compte au total 114 274 collaborateurs au 30 juin 2011, soit près de 20% de plus qu’un an auparavant. L’effectif offshore atteint 37% de l’effectif total (contre 35% au 31 décembre 2010), soit 42 592 personnes dont 34 565 en Inde.

(1). La marge opérationnelle, un des principaux indicateurs de la performance du Groupe, est la différence entre le chiffre d’affaires et les charges opérationnelles, celles-ci étant égales au coût des services rendus (charges nécessaires à la réalisation des projets) augmenté des frais commerciaux et des frais généraux et administratifs.

(2). Le résultat d’exploitation du Groupe incorpore les charges liées aux actions et options allouées à un grand nombre de ses collaborateurs ainsi que des charges et produits non récurrents notamment les dépréciations d’écarts d’acquisition, les plus ou moins values de cession, les coûts de restructuration, les coûts d’acquisition et d’intégration des sociétés acquises, ainsi que les effets des réductions et/ou des liquidations des régimes de retraite à prestations définies.

* dont 4,8 points dus à l’intégration de CPM Braxis* dont 4,8 points dus à l’intégration de CPM Braxis