Paris, le 16 février 2012 – Réuni à Paris le 15 février 2012 sous la présidence de Serge Kampf, le Conseil d’Administration de CapGemini S.A. a examiné et arrêté les comptes** du groupe Capgemini pour l’exercice clos le 31 décembre 2011. Les chiffres clés sont les suivants :

(en millions d’euros)

Exercice

2010

1er semestre 2011

2ème semestre 2011

Exercice

2011

2011 / 2010

Chiffre d’affaires

8 697

4 756

4 937

9 693

+11,4%

Marge opérationnelle***

587

289

424

713

+ 21,5%

en % du chiffre d’affaires

6,8%

6,1%

8,6%

7,4%

+0,6 point

Résultat d’exploitation****

489

240

355

595

+21,7%

Résultat net (part du Groupe)

en % du chiffre d’affaires

280

3,2%

127

2,7%

277

5,6%

404

4,2%

+44,3%

+1 point

Trésorerie nette

1 063

169

454

454

Le Groupe a réalisé en 2011 un chiffre d’affaires de 9 693 millions d’euros, en augmentation (à taux de change et périmètre courants) de 11,4%, croissance supérieure de 2 points à l’objectif affiché au début de l’exercice. A taux de change et périmètre constants, le chiffre d’affaires progresse encore de 5,6%, l’écart entre les deux taux s’expliquant essentiellement par l’intégration des sociétés CPM Braxis (Brésil) et Prosodie (France), acquises respectivement en octobre 2010 et en juillet 2011.

Les prises de commandes enregistrées sur l’ensemble de l’exercice s’élèvent à 9 903 millions d’euros, montant inférieur (-8,4% à taux de change et périmètre constants) à celui de l’exercice précédent qui avait enregistré un grand nombre de renouvellements de contrats d’infogérance. En revanche, l’activité intégration de systèmes, les services de proximité et le consulting enregistrent au total une progression de 6,2% de leurs prises de commandes et un ratio prises de commandes sur chiffre d’affaires de 1,12, ce qui confirme le dynamisme de ces marchés.

La marge opérationnelle est en progression dans chacun des quatre métiers du Groupe et ressort à 713 millions d’euros, soit 7,4% du chiffre d’affaires consolidé 2011 contre 6,8% en 2010. Conformément à l’objectif que s’était fixé le Groupe, le taux de marge opérationnelle du 2ème semestre a progressé d’un point par rapport au 2ème semestre 2010 pour atteindre 8,6%. Le résultat d’exploitation progresse de 21,7% à 595 millions d’euros.

Après un résultat financier négatif de 105 millions d’euros (contre 87 millions l’an dernier) et une charge d’impôt de 101 millions d’euros (contre 124 millions l’an dernier), le résultat net part du Groupe s’élève à 404 millions d’euros, en progression de 44,3% sur celui réalisé l’an dernier.

La trésorerie nette au 31 décembre 2011 s’élève à 454 millions, en hausse de 285 millions d’euros par rapport au 30 juin 2011, notamment grâce à une très bonne génération de « free cash flow » au second semestre. Les acquisitions réalisées au cours de l’exercice (notamment Prosodie pour 376 millions) n’ont pas eu d’incidence sur la solidité financière du Groupe.

Le Conseil d’Administration a décidé ce même jour de proposer à la prochaine Assemblée Générale Ordinaire le versement d’un dividende d’un euro par action*****, identique à celui de l’an dernier.

Perspectives 2012

Fort des investissements réalisés ces dernières années, le Groupe met en œuvre des priorités stratégiques qui lui permettent d’aborder l’année 2012 avec une certaine confiance. La bonne tenue de la demande telle qu’observée à la fin de l’année dernière ne faiblit pas en ce début 2012, et l’activité demeure bien orientée dans plusieurs marchés importants dont l’Amérique du Nord.
Toutefois, du fait de la visibilité réduite et de l’environnement macro économique incertain, le Groupe prévoit aujourd’hui : d’enregistrer une croissance organique limitée de son chiffre d’affaires (compte tenu en particulier de la réduction des dépenses publiques engagée dans la plupart des pays d’Europe) et d’afficher un taux de marge opérationnelle en progression.

Pour Paul Hermelin, directeur général du groupe Capgemini : « Fort de ses bons résultats, le Groupe va continuer à orienter son portefeuille d’offres vers des services à plus forte valeur ajoutée, anticipant ainsi les nouveaux besoins exprimés par ses clients, et à amplifier l’industrialisation de son modèle de production, avec pour objectif de renforcer sa position parmi les leaders mondiaux de son secteur d’activité. »

o 0 o

Annexe au communiqué publié le 16 février 2012

L’activité par grandes régions :

  • La France – qui reste la première région du Groupe en matière de chiffre d’affaires – voit celui-ci progresser de 10,7% à périmètre courant, c’est-à-dire en tenant compte de l’acquisition de la société Prosodie. La croissance est encore de 4,9% (à taux de change et périmètre constants), grâce à la bonne performance de l’activité intégration de systèmes et des services de proximité. Le taux de marge opérationnelle de la région est de 8,7%, en progression de plus de 2 points par rapport à 2010 ;
  • la région Royaume-Uni/Irlande croît de 2% (à taux de change et périmètre constants), en dépit de la forte contraction des dépenses du secteur public. A 7,1%, sa marge opérationnelle est en retrait de0,8 point par rapport à celle de 2010 ;
  • la région Amérique du Nord affiche un chiffre d’affaires en forte augmentation (+11,5% à taux de change et périmètre constants), tiré par le dynamisme des activités projets et conseil. Avec un taux de marge opérationnelle de 8,8% – en progression de 3,6 points par rapport à 2010 – elle est devenue la région la plus rentable du Groupe ;
  • le Benelux reste un marché difficile pour l’ensemble des activités et le Groupe y enregistre une décroissance de son chiffre d’affaires (-4,4% à taux de change et périmètre constants) et une marge opérationnelle de 7,4%, en baisse de 2,3 points par rapport à l’exercice précédent ;
  • la progression du chiffre d’affaires des autres régions (+10,9% en moyenne à taux de change et périmètre constants) est marquée par un rebond de l’activité dans les pays nordiques et une meilleure performance de la région Europe Centrale. La marge opérationnelle de ces autres régions est en moyenne de 7,9%.

L’activité par métiers :

  • L’intégration de systèmes enregistre une croissance soutenue de 8,4% (à taux de change et périmètre constants) qui s’est traduite par d’importants recrutements, et un taux de marge opérationnelle de 6,8%, en très légère hausse par rapport à 2010, avec une situation contrastée entre les différentes régions du Groupe, l’Amérique du Nord enregistrant une augmentation significative de sa rentabilité alors que le Royaume-Uni ou le Benelux sont en baisse ;
  • l’infogérance réalise un chiffre d’affaires en progression de 3,0% (toujours à taux de change et périmètre constants) et un taux de marge opérationnelle de 7,7% soit 0,6 point de plus qu’en 2010 ;
  • Sogeti voit son chiffre d’affaires croître de 6,3% (à taux de change et périmètre constants) avec un taux de marge opérationnelle (10,9%) significativement supérieur (+1,7 point) à celui de 2010 ;
  • le consulting, activité qui souffre le plus de la réduction des dépenses dans le secteur public, parvient à afficher pour l’exercice 2011 un chiffre d’affaires en légère hausse (+1,2% à taux de change et périmètre constants) et même en croissance de 9,2% pour le seul 4ème trimestre. Quant à son taux de marge opérationnelle, il progresse de plus d’un point et reste – à 12,0% – le plus élevé des quatre grands métiers du Groupe.

Evolution des effectifs :

Le Groupe a effectué près de 33 000 recrutements en 2011, dont un peu plus de la moitié dans les pays « historiques » de Capgemini (ce que nous appelons l’« onshore »).
Au 31 décembre, le nombre des personnes employées par le Groupe a progressé de plus de 10% pour s’établir à 119 707 personnes, contre 108 698 à la fin de l’exercice précédent. Dans ce total, l’effectif « offshore » est de 44 468 personnes (dont 35 728 en Inde), soit 37% contre 35% l’an dernier.

La rémunération des dirigeants mandataires sociaux :

Le Conseil d’Administration, après avoir entendu les recommandations émises par le Comité Nominations et Rémunérations, a pris les décisions suivantes concernant la rémunération des deux dirigeants mandataires sociaux :

Monsieur Serge Kampf : Le Comité a tout d’abord rappelé au Conseil que M. Kampf, sensible aux multiples pressions exercées sur les sociétés ayant un Président « dissocié » pour que la rémunération de celui-ci ne comporte plus de partie variable, avait proposé que sa rémunération 2010 soit composée uniquement d’un montant fixe qu’avec son accord, le Conseil avait fixé à  960 000 euros. Pour 2011, M. Kampf avait demandé au Comité que sa rémunération ne soit pas augmentée, et a souhaité qu’il en soit de même pour 2012. Le Conseil a pris acte de cette proposition, en a remercié M. Kampf et a donc décidé de maintenir sa rémunération 2012 inchangée par rapport à ce qu’elle a été en 2011 et 2010.

Monsieur Paul Hermelin : Le Comité a rappelé que la rémunération de M. Hermelin se compose – comme pour tous les managers du Groupe – d’une partie fixe égale à 60% du montant théorique total et d’une partie variable (40% du montant théorique total) composée :

  • pour moitié (V1) du rapport existant entre les résultats consolidés et audités du Groupe et les mêmes résultats tels qu’ils avaient été prévus au budget,
  • et pour l’autre moitié (V2) du pourcentage de réalisation d’un certain nombre d’objectifs personnels qui lui avaient été fixés en début d’année. Le Conseil a validé les appréciations faites par le Comité du degré de réalisation de chacun de ces 6 objectifs, le total des notes ainsi attribuées étant de 105/100.

La rémunération réelle de M. Hermelin pour l’exercice 2011 se décompose donc de la façon suivante:

  • un fixe de 1 320 000 euros
  • une V1 de 402 000 euros (91.3% de 440 000 euros)
  • une V2 de 462 000 euros (105% de 440 000 euros)

soit un total de 2 184 000 euros, en augmentation de 1,4% sur la rémunération réelle de 2010.

Le Comité a proposé au Conseil, qui l’a accepté, de maintenir inchangée – pour la cinquième année consécutive – la rémunération théorique de M. Hermelin pour l’exercice 2012 (1 320 000 euros de fixe plus deux parties variables de 440 000 euros chacune).

Pour plus d’information : www.capgemini.com

* Soit + 0,5 point hors impact de Prosodie
** Les comptes consolidés ont été audités et le rapport de certification est en cours d’émission.
*** La marge opérationnelle, principal indicateur de la performance du Groupe, est la différence constatée entre le chiffre d’affaires et les charges opérationnelles, celles-ci étant constituées du coût des services rendus (charges nécessaires à la réalisation des projets) augmenté des frais commerciaux et des frais généraux et administratifs.
**** Le résultat d’exploitation incorpore les charges et produits non récurrents (notamment les dépréciations d’écarts d’acquisition, les plus ou moins values de cession, les coûts de restructuration, les coûts d’acquisition et d’intégration des sociétés acquises), les charges liées aux actions ou options allouées à ses collaborateurs, ainsi que les effets des réductions et/ou des liquidations des régimes de retraite à prestations définies.
***** Sous réserve de l’approbation des actionnaires à l’Assemblée Générale du jeudi 24 mai 2012, et conformément aux règles de NYSE Euronext, le détachement du dividende interviendra le lundi 4 juin, ce dividende étant mis en paiement à compter du jeudi 7 juin.