Podcast CxO Insights

15 minutes pour toucher du doigt des sujets tech et comprendre leur rôle dans votre chaîne de valeur demain pour anticiper dès aujourd’hui.

Capgemini Invent lance la série de podcasts CxO Insights pour vous faire toucher du doigt en moins de 15 minutes des sujets tech et comprendre leur rôle dans la chaîne de valeur des organisations. Ce podcast est animé par Nicolas Gaudillière, CTO Capgemini Invent et s’adresse à l’ensemble des Directions de l’entreprise pour faciliter la discussion entre la DSI et les Directions Métier.

Episode 1 : la 5G

Dans cette première conversation, nous évoquons les impacts de la 5G, technologie de rupture, et ses cas d’usages pour les particuliers et le monde de l’entreprise.

Si certains secteurs plus particulièrement concernés aujourd’hui, à plus ou moins court termes, c’est l’ensemble du marché qui va être amené à évoluer avec la 5G. Pour preuve, suite au Conseil Européen extraordinaire qui s’est tenu en juillet dernier, le plan de relance pour faire face à la crise Covid-19 nommé NextGenerationEU fait la part belle à l’accélération d’une transition numérique écoresponsable en identifiant le déploiement de la 5G comme l’un des enjeux de cette démarche.

Cinquième génération des standards pour la téléphonie mobile, la 5G arrive avec une promesse de valeur pour l’ensemble des secteurs d’activité. La dynamique est là et de nouveaux acteurs émergent, soucieux d’anticiper les nouveaux cas d’usages permis par la technologie. Car la 5G constitue un saut technologique qui va toucher l’ensemble des secteurs : vitesse et capacité des réseaux télécom, bande passante, temps de latence, densité de connexions… Les limites identifiées de la 4G pour de nombreux usages liés à la réalité augmentée, les véhicules autonomes ou le développement des Smart cities vont être repoussées avec une polyvalence des infrastructures qui permettra en outre de soutenir des cas d’usages qui ont des besoins très différents.


Episode 2 : edge computing

 

« Glocal » est un néologisme popularisé par Akio Morita, fondateur de Sony dans les années 80 pour décrire la manière dont son entreprise devait conjuguer le local et le global dans son approche marketing. Près de 50 ans plus tard, la logique reste la même, le glocal est à l’économie mondiale ce que le Edge est au Cloud : comment une organisation doit-elle décider du lieu où traiter sa data ? Le Edge Computing permet d’apporter des réponses concrètes à ces enjeux autant qu’il permet de développer de nouveaux usages. Le Edge Computing s’inscrit dans un mouvement de balancier continu entre centralisation et décentralisation du traitement de la donnée depuis les années 60 : apparition du mainframe, puis des architectures client-serveur avant la dynamique du cloud et du mobile depuis les années 2000. Ce mouvement s’est accompagné d’un changement d’échelle avec une explosion des volumes de données à traiter et du nombre d’utilisateurs.

Le Edge computing constitue un nouveau changement d’échelle et va répondre à une tendance tirée tout particulièrement par l’IoT : On anticipe d’ici 2025 plus de 150 milliards d’objets connectés dans le monde, une « datasphère » multipliée par 5 en termes de volume mais surtout un besoin de traitement immédiat pour des données majoritairement générées en dehors des datacenters et du cloud.

Les cas d’usage sont partout, dans tous les secteurs et vont nécessiter une gestion optimisée de la bande passante et des coûts associés.

A lire également