Si les gestionnaires de patrimoine offrent des retours sur investissement exceptionnels aux particuliers fortunés, ces derniers se disent insatisfaits des services et des honoraires proposés

 

PARIS, NEW YORK, le 28 septembre 2017 — Le World Wealth Report (WWR) 2017 publié par Capgemini, l’un des leaders mondiaux du conseil, des services informatiques et de l’infogérance, met en lumière l’importance de faire appel à des sociétés de gestion de patrimoine. L’étude montre en effet que la valeur des investissements des particuliers fortunés[1] (PF) gérés par ces sociétés de gestion du patrimoine[2] en 2016 a progressé de 24,3%. Cette performance largement supérieure à celle des fonds indiciels, pourtant plus abordables, permet aux gestionnaires de renforcer leurs relations avec les PF. A l’heure où le nombre de PF et le niveau de richesse mondiale atteignent des sommets et face à l’entrée potentielle des BigTechs[3] sur le marché de la gestion de patrimoine, les gestionnaires ont su proposer des retours sur investissement exceptionnels pour l’année 2016 et continuent de satisfaire leurs clients PF dans les secteurs les plus critiques du marché.

Selon le rapport, le nombre de PF dans le monde a augmenté de manière exponentielle en 2016, atteignant aujourd’hui 7,5% (contre 4,9% en 2015). Il en est de même pour le niveau de richesse, à 8,2% contre seulement 4% en 2015. Conformément aux prévisions du WWR 2016, la richesse des PF devrait dépasser les 100 mille milliards de dollars US à l’horizon 2025, notamment grâce au rebond de l’Europe et de l’Amérique du Nord, qui ont rattrapé les taux de croissance de l’Asie-Pacifique au cours de l’année dernière. Chaque région a vu sa population de PF augmenter de 7,5% en moyenne et la richesse de 8%. Cela représente une augmentation considérable en Europe et en Amérique du Nord et une croissance légèrement ralentie dans la région Asie-Pacifique.

Certains marchés comme la Russie et le Brésil se sont particulièrement démarqués l’année dernière. La Russie a enregistré la croissance la plus rapide (environ 20%) du nombre de PF et du niveau de richesse, laissant derrière elle la baisse de croissance constatée en 2015. De même, malgré l’impressionnante décroissance (7,8%) du nombre de PF en 2015, le Brésil affiche aujourd’hui une croissance à deux chiffres de la population fortunée et du niveau de richesse sur l’ensemble de l’année 2016.

L’arrivée des BigTechs pourrait bouleverser le secteur

Cette croissance est un atout pour les sociétés de gestion de patrimoine qui doivent faire face à l’arrivée potentielle des BigTechs sur le marché. Plus de la moitié des PF (56,2%) se disent en effet intéressés par les services des BigTechs dans le secteur de la gestion de patrimoine et citent l’efficacité, la transparence, l’innovation et l’expertise en matière de solutions en ligne comme leurs principales motivations pour le choix d’un gestionnaire. Si les BigTechs n’ont pas encore officiellement annoncées leur entrée sur le marché, les acteurs du secteur sont pleinement conscients de la menace qu’elles pourraient représenter. Cependant, ils ne perçoivent pas leur impact potentiel de la même manière.

Les BigTechs pourraient rapidement s’imposer comme des concurrents redoutables en embauchant des experts et en développant leurs propres capacités. Mais par opposition, elles pourraient également devenir des partenaires de choix pour les gestionnaires de patrimoine qui peinent encore à garantir la satisfaction de leurs clients PF. Le manque d’options au niveau des services et les honoraires peu flexibles sont cités comme les sources potentielles de mécontentement, avec respectivement, seulement 58,5% et 56,3% de satisfaction de la part des PF. Seul 48,7% des PF interrogés se disent entièrement satisfaits des honoraires facturés par leur gestionnaire de patrimoine.

Des rendements élevés synonymes d’opportunités

Avec une valeur moyenne de 24,3%, les investissements gérés par les sociétés de gestion du patrimoine offrent de nouvelles opportunités. Le WWR montre que cette excellente performance repose notamment sur l’approche d’investissement internationale des PF, l’omniprésence du crédit, la priorité donnée à la croissance par nombre de PF, et le rendement élevé des catégories d’actifs.

Anirban Bose, Executive Vice President et directeur mondial des marchés bancaires et financiers chez Capgemini, explique : « En s’associant aux BigTechs pour bénéficier de leur expertise en matière d’expérience client, les sociétés  de gestion de patrimoine pourront proposer de nouveaux services innovants. »

Ces offres pourraient non seulement garantir des taux de satisfaction client élevés, mais également fidéliser les segments des PF les moins fortunés. Selon l’analyse des Net Promoter Scores® [4],[5] figurant pour la première fois dans le WWR, ces PF sont en effet beaucoup moins susceptibles de recommander les services de leur gestionnaire de patrimoine à d’autres individus. Etant donné que ce segment représente 90% de la population mondiale des PF, les sociétés doivent tout mettre en œuvre pour répondre à leurs attentes.

La collaboration des sociétés de gestion de patrimoine avec les BigTechs pourrait bouleverser le secteur. Le risque d’une concurrence directe avec BigTechs est toujours envisageable. Par conséquent, Il est impératif que les sociétés de gestion de patrimoine développent leurs capacités dans les technologies évolutives afin de conserver un avantage concurrentiel contre les BigTechs.

Méthodologie du World Wealth Report 2017

Le World Wealth Report de Capgemini est la référence mondiale en matière de suivi des particuliers fortunés, de leur richesse, ainsi que des conditions économiques mondiales qui transforment le marché de la gestion de patrimoine. Cette 21e édition annuelle du rapport se fonde sur les résultats de l’une des études les plus approfondies réalisées à ce jour sur les perspectives et le comportement des particuliers fortunés dans le monde. À partir des réponses collectées auprès de plus de 2 500 particuliers fortunés de 19 marchés en Amérique du Nord, en Amérique latine, en Europe et en Asie-Pacifique, l’étude Global HNW Insights Survey examine leurs décisions en matière de répartition d’actifs ainsi que leurs préférences vis-à-vis de l’investissement et des modèles de fixation d’honoraires. Le rapport analyse également les comportements récurrents des PF à l’échelle mondiale, qu’il s’agisse de la répartition des actifs, des niveaux de confiance ou encore de leurs décisions concernant la répartition de leurs actifs.

Pour en savoir plus et pour télécharger le rapport, rendez-vous sur www.worldwealthreport.com.

 

À propos de Capgemini

Avec plus de 190 000 collaborateurs, Capgemini est présent dans plus de 40 pays et célèbre son cinquantième anniversaire en 2017. Le Groupe est l’un des leaders mondiaux du conseil, des services informatiques et de l’infogérance et a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de 12,5 milliards d’euros. Avec ses clients, Capgemini conçoit et met en œuvre les solutions business, technologiques et digitales qui correspondent à leurs besoins et leur apportent innovation et compétitivité. Profondément multiculturel, Capgemini revendique un style de travail qui lui est propre, la « Collaborative Business ExperienceTM », et s’appuie sur un mode de production mondialisé, le « Rightshore® ».

Plus d’informations sur : www.capgemini.com

Rightshore® est une marque du groupe Capgemini

 

La division Financial Services de Capgemini offre aux banques mondiales, aux entreprises du secteur de la finance et aux compagnies d’assurance de solutions business et informatiques innovantes pour les aider à répondre de manière dynamique aux changements de l’industrie, permettre d’apporter de la valeur ajoutée à leurs clients et élargir leurs sources de revenus. Avec 55 000  à l’échelle mondiale, Financial Services tient compte des variantes régionales, sectorielles et technologiques à sa disposition pour proposer des solutions sur mesure à plus de 1000 clients, dont deux tiers des plus importantes institutions financières au monde. Forte d’une expérience éprouvée de plus de 25 ans dans le secteur financier, la division Financial Services de Capgemini fournit à ses clients les informations décisionnelles et les services

[1] Les particuliers fortunés (HNWI, high net worth individuals) désignent des individus qui possèdent au moins 1 million de dollars US d’actifs investissables, hors résidence principale, objets de collection, consommables et biens de consommation durables.

[2] Selon le WWR 2016, les gestionnaires de patrimoine gèrent 32,1% de la richesse des PF, le reste étant généralement détenu en espèces, dans des comptes bancaires, dans des sociétés, dans l’immobilier et sous forme d’investissements personnels.

[3] Le terme BigTech désigne les sociétés technologiques spécialisées dans le traitement des données et traditionnellement extérieures aux services financiers comme Google, Amazon, Alibaba, Apple et Facebook.

[4] Net Promoter, Net Promoter System, Net Promoter Score, NPS et les émoticônes NPS sont des marques de service déposées de Bain & Company, Inc., Fred Reichheld et Satmetrix Systems, Inc.

[5] Le Net Promoter Score® est calculé en soustrayant le pourcentage de détracteurs du pourcentage de promoteurs. Cet indicateur permet aux entreprises d’augmenter le nombre de promoteurs tout en limitant simultanément le nombre de détracteurs.