Protection et autonomie

Prévenir les violences faites aux femmes

Partout dans le monde, des organisations caritatives et des ONG s’emploient à prévenir la violence à l’égard des femmes. Alors que le monde commémore la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes le 25 novembre, découvrez comment les partenaires associatifs de Capgemini à travers le monde s’attaquent aux causes profondes de cet enjeu crucial.

Selon les Nations Unies, «la violence à l’égard des femmes et des filles est l’une des violations des droits humains les plus répandues, les plus persistantes et les plus dévastatrices dans notre monde aujourd’hui». Pour réaliser de réels progrès sur la question de l’inégalité, nous pensons qu’il faut s’attaquer aux causes fondamentales et profondes du problème, dont la violence, mais aussi l’accès à une éducation de qualité.

Par exemple au Maroc, nous accompagnons l’organisation caritative CSSF qui aide les filles des zones rurales à développer leur éducation et leur sens de l’individualité.

«La CSSF a été créée avec une vision claire : faire en sorte que toutes les filles rurales du Maroc aient accès à une éducation de qualité, soient conscientes de leur rôle dans la société et jouissent pleinement de leurs droits», explique Naima Senhadji, la présidente de CSSF. «Cela empêche le mariage des mineurs et le travail précoce, qui sont tous deux des formes de violence contre les filles.»

Capgemini a financé la scolarisation des filles et participé à la totalité du coût de deux maisons au Maroc, permettant à 40 filles des zones rurales de poursuivre leurs études.

Transformer la peur en joie en Inde

L’ONG Deenabandhu Trust, à laquelle participe Capgemini pour améliorer l’apprentissage des jeunes enfants dans les écoles en Inde, s’attaque également aux causes profondes de la violence envers les femmes et les filles.

«Les élèves de ces écoles viennent de milieux très pauvres», déclare Saibal Mitra, du Trust. «Nous sommes également conscients de la violence domestique qui a lieu dans la société, en particulier envers les jeunes filles. La résolution de ce problème était primordiale pour ce projet. »

Faire face aux complications de la COVID en France

Avec la pandémie du COVID-19, les problèmes auxquels sont confrontées les femmes vulnérables n’ont fait que s’intensifier. Non seulement les cas de violence domestique ont augmenté, mais certaines organisations qui offrent habituellemnet un abri aux femmes n’ont pu accueillir de nouvelles résidentes.

Capgemini a rencontré  la Fondation des Femmes, qui travaille avec des femmes victimes de violence, pour proposer une solution : le prêt de notre lieu de séminaire, le Campus Serge Kampf Les Fontaines, en tant que refuge pour un groupe de femmes et leurs enfants.

Céline Rancoule, directrice du mécénat à la Fondation des Femmes, a remercié les équipes Capgemini pour leur aide. «Le projet consistait à ouvrir Les Fontaines au plus fort du confinement, dans le plus grand secret. L’équipe a fait preuve d’un professionnalisme incroyable pour y parvenir en un temps record dans des circonstances difficiles.

Sécurité et refuge

L’AFJ, une autre organisation française bénéficie du soutien de Capgemini. L’AFJ fournit une protection, un hébergement et un soutien éducatif, psychologique et juridique aux femmes exposées au risque de trafic sexuel.

Sa présidente, Yolanda Gutierrez Moya, déclare: «La traite des êtres humains est un crime grave et une terrible violation des droits humains. La France est un pays de destination de femmes et de filles victimes de la traite à des fins d’exploitation sexuelle, de travail forcé et de servitude domestique. »

Les équipes de Capgemini ont utilisé leurs compétences numériques, data et cloud pour aider AFJ dans sa lutte.

Reconstruire les carrières

D’autres organisations créent des opportunités pour que les femmes victimes de violence réussissent dans leur carrière. Par exemple, l’organisation caritative Led by HER  première association en France à proposer une reconstruction professionnelle par l’entrepreneuriat aux femmes victimes de violences, et qui se bat pour obtenir plus de droits pour elles.

«Nous aidons les femmes qui ont souffert de violence à reconstruire leur vie grâce à l’enseignement de l’entrepreneuriat, à l’encadrement et au mentorat», déclare Chiara Condi, fondatrice. «Notre programme est le premier du genre à relever spécifiquement le défi de la reconstruction de la carrière professionnelle d’une femme, plutôt que de répondre à ses besoins d’urgence.»

Capgemini a accompagné l’organisation dans sa transformation numérique, en créant une nouvelle plateforme pour favoriser la mobilisation de bénévoles pour aider encore plus de femmes.

Un jour pour donner du pouvoir à l’avenir

Capgemini est extrêmement fier de travailler avec ces organisations fantastiques pour construire un avenir sans violence pour tous. Alors que le monde célèbre la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes le 25 novembre, nous leur adressons nos remerciements et notre reconnaissance.