Observatoire mondial des marchés de l’énergie 2019

Le 21ème rapport examine les marchés de l’électricité et du gaz en Amérique du Nord, en Europe, en Australie, en Asie du Sud-est, en Inde et en Chine.


Transformer les contraintes en opportunités

La 21e édition annuelle de l’Observatoire mondial des marchés de l’énergie (WEMO) décrypte les tendances d’un monde qui lutte pour maintenir l’équilibre entre la croissance économique continue et la nécessité de prendre des mesures drastiques contre le changement climatique.

En 2018, sous l’impulsion d’une économie mondiale robuste, la consommation mondiale d’énergie a augmenté de 2,3 %, soit près de deux fois le taux moyen depuis 2010. En dépit d’une croissance rapide des énergies renouvelables dans certaines régions, le pétrole, le gaz et le charbon ont représenté près des trois quarts de l’augmentation de la demande totale d’énergie, leur part la plus élevée depuis cinq ans. En conséquence, les émissions de gaz à effet de serre ont augmenté de 2 % à l’échelle mondiale, ce qui constitue une rupture importante par rapport à la période 2014-2016.

Alors que les énergies renouvelables restent la source d’énergie qui connaît la croissance la plus rapide au monde, les investissements réalisés au cours du premier semestre 2019 ont diminué de 14 % par rapport à la même période en 2018.

La croissance de la population, combinée à l’absence d’avancées techniques prévues au cours des deux prochaines décennies, contribuent à dessiner un paysage sombre à moyen et à long terme.

L’observatoire mondial des marchés de l’énergie 2019 explore ces tendances plus en détail et présente les nouvelles opportunités dont peuvent bénéficier les services publics, les décideurs et les compagnies privées. Elle propose de découvrir comment une stratégie à long terme pourrait assurer l’équilibre entre croissance et nécessité de se transformer.

Merci de remplir ce formulaire pour télécharger le rapport :

Merci d'avoir pris le temps de remplir ce formulaire !

Nous sommes désolés, la soumission du formulaire a échoué. Veuillez réessayer


L’Observatoire mondial des marchés de l’énergie (WEMO) est le rapport annuel de Capgemini dont l’objectif est d’analyser l’état et les tendances des marchés de l’électricité, du gaz et de suivre les progrès dans la lutte contre le réchauffement climatique. L’Observatoire analyse l’évolution et la transformation des marchés de l’énergie et de l’environnement des grandes régions que sont l’Amérique du Nord, l’Europe, l’Asie et l’Australie avec, pour la première fois cette année, un accent particulier sur l’Inde et sur la Chine. Aujourd’hui pour sa 21ème édition, le WEMO explore les sujets suivants : changements climatiques et politiques réglementaires, transition énergétique, infrastructure et adéquation de l’approvisionnement, approvisionnement et client final, transformation, et finances.


Le changement climatique, une préoccupation mondiale qui s’intensifie

Le monde n’est pas prêt à atteindre les objectifs fixés par l’accord de Paris de 2015. En effet, presque tous les pays contribuent à l’augmentation des émissions de carbone, l’Inde et la Chine étant les pays ayant connu les hausses les plus fortes au cours de la dernière année. Après une décennie de fortes baisses, les émissions de l’UE ont été globalement stables depuis cinq ans, même si les objectifs d’émissions à moyen et long terme ne seront pas atteints sans de nouvelles actions significatives.

Les avancées en matière de production et de stockage sans émission de carbone vont augmenter l’empreinte des énergies renouvelables

Avec une consommation en hausse de 14,5 % en 2018, les énergies renouvelables demeurent la source d’énergie qui connaît la croissance la plus rapide au monde. En outre, les progrès réalisés dans le domaine du stockage de l’énergie propre, notamment dans ceux de l’accumulation hydraulique par pompage, des batteries au lithium-ion et de la production d’hydrogène propre, contribuent à réduire les coûts et à améliorer l’accessibilité. Cependant, le rythme de croissance des énergies renouvelables dépend non seulement de l’amélioration des équipements et des coûts, mais aussi de nombreux autres facteurs, comme l’adhésion du public, les accords de vente et le financement.

Le mix énergétique mondial est dominé par le charbon, ce qui freine les efforts de transition énergétique au sens large.

Bien que de nombreux pays, surtout européens, réduisent leur consommation de combustibles fossiles, c’est le charbon qui domine le bouquet énergétique dans le monde. La nécessité d’étendre l’offre de services d’électricité, a entraîné une augmentation de 4% de la consommation mondiale de charbon en 2018. Partant de ce constat, les pays en développement doivent adopter des politiques saines en matière de méthodes d’extraction dans les mines, des technologies de combustion du charbon propres dans les centrales électriques, tout en accélérant les investissements en recherche et développement dans les domaines de la capture et du stockage du carbone (CSC).

Les progrès continus de la technologie vont entraîner des gains supplémentaires au cours des deux prochaines décennies

Bien que l’industrie de l’énergie ne prévoie pas d’évolutions technologiques majeures au cours des deux prochaines décennies, les progrès des technologies existantes continueront de réduire le coût des énergies renouvelables, des batteries et des véhicules électriques, ainsi que ceux des petits réacteurs modulaires. En complément, le déploiement du réseau intelligent à grande échelle, de même que les progrès de l’automatisation intelligente, aideront à améliorer la fiabilité et à réduire les coûts, tout en réduisant l’impact environnemental d’une demande et d’une consommation accrues.

Les considérations géopolitiques augmentent la volatilité des marchés énergétiques

L’évolution du secteur de l’énergie a contribué à l’accroissement des tensions géopolitiques dans le monde, et inversement. L’indépendance pétrolière des États-Unis a permis au pays de mener une politique internationale ciblée, en particulier au Moyen-Orient. Conjuguées aux instabilités régionales, les sanctions américaines à l’encontre de l’Iran et du Venezuela ont entraîné une baisse importante de la production pétrolière et des prix soutenus des produits de base. Dans le même temps, la Chine est en mesure d’utiliser les exportations de ressources rares comme levier pour peser dans les relations commerciales avec les États-Unis.

Pour en savoir plus, téléchargez notre point de vue sur les principales constatations mondiales (en anglais).


 

 

WEMO Global Infographic

Taille du fichier: 210,62 KB File type: PDF

Point de vue d'experts

"Il y a un décalage entre les promesses politiques et les actions judicieuses. Les politiciens doivent prendre des mesures audacieuses pour lutter contre le changement climatique, même si elles ne sont pas populaires. Nos recherches révèlent comment le fait de consacrer 100 % des taxes environnementales à des projets de transition énergétique peut générer des gains supplémentaires dans ce domaine à court terme et contribuer à la réalisation d'objectifs à moyen et long terme". Colette Lewiner, Senior Energy Adviser to Capgemini Chairman

"Pour la plupart des pays du monde, les investissements et les politiques liés au climat sont une question de trop peu. S'il est impossible d'échapper à l'inévitable réchauffement climatique, le monde doit s'unir pour améliorer nos investissements intellectuels, techniques et financiers collectifs qui nous permettront de vivre avec ses effets. Toutes les actions individuelles, locales et régionales sont cruciales pour notre succès collectif." Philippe Vié, Global Head of Energy, Utilities and Chemicals

Chiffres clés

14%

Les énergies renouvelables mondiales sont la source d'énergie qui connaît la croissance la plus rapide, mais la dynamique s'est essoufflée, menaçant les objectifs climatiques à long terme et la transition massive.

2.3%

En 2018, la consommation mondiale d'énergie a augmenté - près du double du taux moyen depuis 2010 - sous l'impulsion de l'économie mondiale

237

de 237 à 813 milliards de dollars peuvent être économisés par les entreprises du secteur de l'énergie si une automatisation intelligente est mise en œuvre à grande échelle.

Nos experts

Roshan Gya

Expert in Asset management, Business Transformation, Digital Industrial Transformation, Energy Transition

Ozlem Bozyurt

Expert in Digital Transformation, Oil & Gas, Renewable energy, Smart Energy

Florent Andrillon

Expert dans les projets stratégiques de transition énergétique, d’accélération et de transformation globale dans l’énergie et les utilities