Développement durable

Article de Bertrand Piccard, The Solar Impulse Foundation

Entrepreneurs, c'est à votre tour de devenir les explorateurs de demain !

Bertrand Piccard – explorateur en série, psychiatre, ambassadeur de bonne volonté des Nations Unies, initiateur et président de la Fondation Solar Impulse – est issu d’une longue lignée d’explorateurs scientifiques. Son grand-père, Auguste Piccard, a été la première personne à atteindre la stratosphère en ballon. Le père de Bertrand, Jacques Piccard, a été le premier à descendre dans la partie la plus profonde de l’océan, le Challenger Deep dans la fosse des Mariannes, avec le lieutenant de la marine américaine Don Walsh. Bertrand lui-même est entré dans l’histoire en réalisant le premier vol en ballon sans escale autour du monde en 1999. Puis, en 2016, il a fait le tour du monde à bord du « Solar Impulse 2 » – un avion à énergie solaire – dans le but de démontrer l’immense potentiel des énergies renouvelables. Suite au succès de ce vol, Bertrand a fondé la Fondation Solar Impulse dans le but de sélectionner 1 000 solutions permettant de protéger l’environnement de manière rentable. Ces solutions sont des outils pratiques pour aider les décideurs à adopter des politiques énergétiques plus ambitieuses et à atteindre leurs objectifs environnementaux. Bertrand est également le fondateur de l’Alliance mondiale pour des solutions efficaces, qui a été créée dans le but de rassembler les acteurs du domaine des technologies propres. En 2019, ses membres comptaient plus de 2 000 startups, entreprises, investisseurs et autorités publiques.

Vous pouvez également télécharger l’entretien à droite de votre écran, ou parcourir la page pour lire la suite.

Roald Amundsen, les frères Wright, Charles Lindbergh, Edmund Hillary et Tenzing Norgay, Neil Armstrong, mon grand-père Auguste Piccard et mon père Jacques Piccard… Qu’est-ce que tous ces noms ont en commun et que représentent-ils ? Ils sont associés à certains des événements les plus pionniers du 20e siècle. Ces explorateurs ont repoussé les limites du possible afin de découvrir les confins de la Terre, de l’océan et de l’espace. Ils ont montré l’importance de l’esprit pionnier pour approfondir notre connaissance du monde et faire progresser l’humanité.

Aujourd’hui, nous sommes conscients de la complexité et de la beauté de la Terre, mais aussi de sa fragilité. C’est pourquoi notre défi n’est plus la découverte de nouveaux territoires, mais l’exploration de nouvelles façons de penser et de faire. Cela sera essentiel si nous voulons construire un modèle où la prospérité de la société se développe en équilibre avec la nature, ce qui nous permettra de lutter contre les inégalités et d’instaurer une prospérité générale pour tous. Je suis convaincu que les nouveaux explorateurs du 21e siècle seront les chefs d’entreprise et les capitaines d’industrie, qui collaboreront avec les responsables politiques et la société civile pour construire un nouveau modèle de croissance durable, en s’attaquant à nos problèmes environnementaux et sociaux les plus critiques.

Ce dont le monde a besoin aujourd’hui, ce sont des chefs d’entreprise audacieux, plutôt que des managers, qui sont prêts à sortir de leur zone de confort et à prendre des décisions radicales afin de mettre leur stratégie commerciale au service de l’intérêt général, en luttant contre le changement climatique et en réduisant les inégalités. Il est encourageant de constater que de plus en plus de dirigeants s’engagent désormais sur ces questions et passent à l’action. L’année dernière, le nombre d’entreprises qui se sont engagées à atteindre des émissions nettes de carbone nulles d’ici 2050 a plus que doublé, y compris des acteurs majeurs comme BP ou Nestlé. D’autres, comme Microsoft, sont allées plus loin en déclarant qu’elles deviendraient carbone-négatif, ce qui signifie qu’elles réduiront le CO2 dans l’atmosphère.

En juin dernier, j’ai réuni 12 entreprises partenaires de la Fondation Solar Impulse, de LVMH à BNP Paribas. Elles ont signé un engagement à mettre en œuvre des actions concrètes pour assurer une relance propre de l’économie mondiale et ont également demandé aux gouvernements des politiques environnementales plus ambitieuses. De nombreuses entreprises ont pris des engagements similaires ces dernières semaines, et des coalitions d’entreprises responsables émergent notamment dans les secteurs de l’alimentation, de la chimie, des transports et de la mode. Il y a quelques mois, plus de 170 PDG d’entreprises et d’investisseurs ont exhorté l’UE à porter ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour 2030 à au moins 55 %. Ces développements montrent que les chefs d’entreprise reconnaissent de plus en plus que la protection de l’environnement et l’intégration de la durabilité au cœur de leur stratégie sont essentielles afin de produire un impact sociétal et une valeur à long terme pour toutes les parties prenantes, des investisseurs aux communautés dans lesquelles ils opèrent.

Grâce aux technologies vertes innovantes, les entreprises peuvent tirer des bénéfices financiers importants tout en réduisant leur impact négatif sur l’environnement. Cela s’inscrit dans la continuité du travail que j’ai initié à travers la Fondation Solar Impulse et son système de labellisation des solutions propres et rentables. Nous avons passé les trois dernières années à sélectionner et à labelliser des solutions technologiques qui protègent l’environnement d’une manière financièrement rentable. Ces solutions permettent aux entreprises de dégager de nouvelles opportunités commerciales, de réduire la consommation d’énergie et d’eau et de diminuer les déchets, de mettre en place des processus d’économie circulaire et d’utiliser les ressources plus efficacement. Voici quelques exemples de solutions qui ont reçu le label Solar Impulse Efficient Solution :

  • « Plasma Vortex » – un système de décontamination des eaux usées industrielles non chimique, écologique et rentable. Ce système réduit de 97 % l’énergie nécessaire au traitement des eaux usées dangereuses et permet un retour sur investissement en moins de deux ans.
  • « SPEED » – une solution de conception de circuits intégrés spécifiques aux applications (ASIC) à haut rendement énergétique qui permet de réaliser d’importantes économies d’énergie pour les appareils IoT, tout en réduisant le délai de mise sur le marché pour les fabricants de puces de quelques mois à quelques semaines.
  • « KEYOU-inside » – une solution qui permet de repenser les moteurs à combustion interne à base de combustibles fossiles pour qu’ils fonctionnent à l’hydrogène provenant de sources renouvelables. Cette solution permet aux équipementiers d’intégrer des véhicules à émission zéro dans leur portefeuille dans un délai court et offre un coût total de possession (TCO) de 40 à 80 % inférieur à celui d’autres solutions à émission zéro.
  • « ecoBirdy » – ecoBirdy est une entreprise primée qui a mis au point une technologie permettant de transformer les déchets plastiques en une matière première de haute qualité pouvant remplacer le plastique vierge. Le processus de production permet un recyclage à faible énergie des produits sans utiliser de ressources non renouvelables.L’adoption d’innovations de ce type pour créer des entreprises durables sera la clé de la pertinence et du succès des entreprises. Les jeunes qui manifestent et font grève pour le climat aujourd’hui sont les talents de demain et ne chercheront qu’à rejoindre des entreprises qui partagent leurs valeurs. Le comportement des consommateurs, lui aussi, est de plus en plus façonné par des valeurs durables. Les employés et les clients éviteront ceux qui sont perçus comme mettant en danger l’avenir de l’humanité.Bien sûr, il n’est pas si simple de changer les pratiques d’un système économique par la volonté de quelques individus. Mais lorsqu’un chef d’entreprise montre qu’il est devenu plus rentable de protéger l’environnement que de le détruire, il ouvre la voie aux autres. Depuis la première ascension de l’Everest par Edmund Hillary et Tensing Norgay en 1953, près de 4 000 personnes ont réussi à atteindre le « toit du monde ». Et aujourd’hui, je fais appel à l’esprit pionnier des chefs d’entreprise pour qu’ils se lancent eux aussi dans un grand voyage et deviennent les nouveaux explorateurs du 21e siècle !

Article by Bertrand Pic...

Taille du fichier: 2,11 MB File type: PDF