Passer au contenu
23-03-08_2795_39_NatGeo_HeroBanner_Cover_2880x1800_v1_MZ

Le Désert de Mojave : entre route et nature

GET THE FUTURE YOU WANT

Scroll Down

Comment la technologie peut
contribuer à rétablir l’équilibre
naturel du désert de Mojave ?

La plus grande menace pour le monde naturel est le développement humain.

Michael

Conservation Scientist,
The Nature Conservancy (TNC)

Lorsque TNC , l’une des organisations environnementales les plus importantes au monde, fait une déclaration aussi forte, il est essentiel de l’écouter.

Le désert de Mojave, aux États-Unis , est un bon exemple de la menace que l’activité humaine fait peser sur le monde naturel. Il s’agit d’un paysage riche qui abrite une grande variété de faune et de flore. Depuis des millions d’années, les tortues du désert, les aigles royaux, les insectes et les cactus uniques ont élu domicile dans ce désert.

Les plaines ouvertes et sablonneuses du désert sont également un lieu de prédilection pour la pratique du tout-terrain, qui, lorsqu’il est pratiqué illégalement, peut constituer une menace pour son écosystème fragile. Sur une telle étendue, il peut être presque impossible de localiser les pistes de hors-piste. Il est donc difficile de savoir où intervenir et de prévenir la dégradation de l’écosystème.

Une équipe pour relever le défi

Pour aider à protéger la flore et la faune du désert, Capgemini a réuni des experts de différentes disciplines.

De l’expertise en data science à l’expérience en matière de sciences de la terre, notre équipe disposait de l’ensemble des compétences nécessaires pour relever ce défi unique.

Yoonji

Stakeholder Manager, Capgemini

Une équipe intégrée de spécialistes de l’intelligence artificielle, de spécialistes des sciences de la terre et de chefs de projet a collaboré avec les experts de The Nature Conservancy et des professionnels dévoués qui s’occupent chaque jour du désert de Mojave. Ensemble, ils devaient trouver une solution envisageable.

Mojave-3

L’IA au service de la protection de la nature

L’équipe pensait que l’IA et l’apprentissage automatique pouvaient tracer les chemins et les taux d’érosion des routes hors-piste, et les conduire à une solution. Dans cette logique, Capgemini a d’abord identifié les signes de dégradation du paysage et de l’écosystème dans une zone spécifique, puis a développé des algorithmes d’IA pour les repérer et les mettre en évidence à distance. Cela leur permettra de tracer des chemins depuis le ciel, une tâche qui aurait été quasiment impossible à réaliser depuis le sol.

Les pistes off-road dans un environnement désertique sont difficiles à détecter. Mais l’outil d’IA avancée ” eye in the sky ” facilite l’anticipation proactive des activités tout-terrain et permet d’intervenir à temps pour prévenir la dégradation de l’écosystème

Peter

Senior AI and Earth Science Expert, Capgemini

L’imagerie satellitaire nous a permis d’observer des zones entières du désert en une seule fois et d’identifier leurs problèmes d’un seul coup d’œil.

Sonali

Data Scientist, Capgemini

Grâce à l’imagerie satellite et aux algorithmes d’intelligence artificielle, TNC sera mieux à même d’identifier les pistes non routières dans des zones spécifiques. Il sera en mesure de faire correspondre les données à la position des sites de reproduction, des voies de migration et des communautés individuelles d’espèces, et de rediriger éventuellement les pistes off-road pour les éviter.

À l’avenir, nous pourrons adapter les solutions d’IA à des espèces particulières. Tout cela fait partie d’un effort collectif visant à aider l’humanité et la nature à coexister dans cette partie unique du monde.

Mojave footer

Grâce aux différentes couches fournies par le logiciel d’IA, nous pouvons suivre l’évolution de la végétation, informer sur la restauration future et la création d’habitats.

Mojave-matt-headshot
Matt
Project Manager

World Nuclear Exhibition

Comment innover pour faire du nucléaire une énergie d’avenir ?