Le numérique à l’épreuve… de l’éducation physique et sportive !

Publish date:

Les capacités physiques des jeunes se sont fortement dégradées ces 50 dernières années, et la crise sanitaire a accéléré cet effet. 

Un article rédigé par la communauté Education de chez Capgemini Invent, et plus particulièrement par Benoît Vaissade, Senior Consultant ; Alice Bouteloup & Robichon, Managing Consultants et Jean-Baptiste Perrin, Vice-Président, avec la complicité de Lucas Lauret et Arnaud Flanquart.

La dégradation des capacités physiques des enfants et des adolescents est un phénomène bien documenté qui caractérise la société française et la majorité des pays développés depuis les années 1970. Au-delà de courir moins vite, les enfants auraient perdu 25% de leurs capacités cardio-vasculaires en 40 ans selon la Société Française de cardiologie. Cette chute des performances s’explique principalement par la progression du surpoids et de l’obésité, et l’augmentation de la sédentarité.

L’impact de la Covid-19 et des confinements sur la santé des enfants est rude. L’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité s’alarme de résultats « catastrophiques » : les IMC (Indice de masse corporelle) augmentent de 2 à 3 points en moyenne, et les résultats aux tests de capacités physiques se sont effondrés.

Les enjeux de l’éducation physique et sportive apparaissent dès lors particulièrement prégnants et urgents. Les opportunités ne manquent pas : la fusion du ministère du sport et du ministère de l’éducation nationale ouvre de nombreuses possibilités et les JO de Paris 2024 porteront bientôt la thématique du sport au premier plan. Surtout, les innovations récentes issues de la crise du covid permettront de faire du numérique un allié pour la sportivité plutôt qu’un facteur de sédentarité.

Nos recommandations pour tirer parti du numérique en éducation physique et sportive

L’éducation physique vise des apprentissages moteurs, cognitifs, sociaux et affectifs. Les outils numériques peuvent contribuer à ces différents types d’apprentissage. Si le numérique ne saurait se substituer à la relation enseignant-élève,  il peut jouer un rôle d’appui, lors de sa formation, en préparation des cours, pendant les cours et en dehors.

Améliorer la pédagogie par le numérique, en impliquant davantage les élèves et en individualisant les parcours

Pour les enseignants d’EPS , l’utilisation des tablettes et outils connectés favorise la transmission de consignes et d’informations, renforce et démultiplie la parole de l’enseignant, apporte une variabilité des types de communication et contribue à créer un climat de classe plus serein.

Un ensemble d’outils et d’applications peuvent permettre de décharger l’enseignant de contraintes organisationnelles (chronométrer une classe en natation ou en athlétisme, organiser un tournoi par groupe : rotation des équipes, comptage des points, gestion du classement…).

L’enseignant peut ainsi intervenir auprès d’élèves de façon individualisée pendant que les autres installent et travaillent sur les exercices. Il est par exemple possible de proposer, à partir d’un entrainement conçu par l’enseignant, des séances régulières qui utilisent un timer évolué tel que l’application l’application Timer Plus déjà exploitée par de nombreux enseignants de l’Académie de Nancy-Metz dans le cadre de la pratique de la musculation.

Le numérique permet aussi de renforcer l’implication des élèves dans le temps scolaire, par des contenus attractifs (quizz, jeux, simulations, réalité virtuelle) inspirés par exemple des pratiques de gamification.

Le numérique approfondit les enseignements et favorise l’interdisciplinarité :

  • Il participe au croisement des disciplines, comme le projet « LÜ_MOVE & LEARN » qui s’appuie sur le principe des jeux vidéo et permet à l’élève d’acquérir des connaissances en sport ainsi qu’en mathématiques.
  • L’imagerie mentale peut accélérer la vitesse d’apprentissage. Par exemple, regarder la vidéo d’un modèle réalisant une action motrice comme un appui tendu renversé en gymnastique.

Au-delà de ses nombreux avantages pour l’enrichissement de la pédagogie pendant le temps scolaire, le numérique peut constituer un levier intéressant pour encourager la pratique hors temps scolaire.

Faire du numérique le levier principal pour diffuser la pratique régulière du sport en dehors du temps pédagogique

L’implication de l’élève en dehors du temps scolaire est un enjeu majeur. Elle permet de répondre à la problématique sanitaire évoquée en début d’article  : le manque de pratique d’une activité sportive chez les jeunes générations.

Il s’agit d’encourager au maximum la distribution de devoirs à la maison en matière sportive. De nombreuses applications le permettent déjà, elles traitent d’abord le volet théorique du sport, par la mise à disposition de ressources pédagogiques sur les ENT. Elles traitent aussi le volet pratique : par le développement de « devoirs sportifs » basés sur des applications de coaching offrant un programme personnalisé, conçu par l’enseignant.

L’utilisation des ressources numériques en ligne ou des réseaux sociaux permet également à l’enseignant de favoriser le continuum entre les cours d’EPS et le sport en dehors du temps scolaire. Au-delà de la qualité de l’enseignement qu’il fournit dans le temps scolaire, l’enseignant aura réussi sa mission s’il parvient à acculturer ses élèves au sport, que ce soit à domicile ou en club.

Cinq recommandations concrètes pour tirer pleinement parti du numérique en EPS

    • Généraliser la pratique des « devoirs sportifs » basés sur un panel d’applications numériques dédiées (quizz, applications de coaching, …).
    • Equiper les lieux de cours, les enseignants et les élèves : l’absence de matériel adéquat est en effet souvent le premier frein à l’usage du numérique en classe, en particulier dans le sport où les contraintes sur le matériel sont renforcées (mobilité, chocs fréquents, …).
    • Mettre à disposition des ressources et des outils numériques pédagogiques au sein d’une boite à outil nationale, mobilisables tant pour faire classe en présentiel qu’à distance.
    • Favoriser l’accompagnement des parents et leur implication dans le parcours sportif de leur enfant, notamment par des ateliers d’e-parentalité et l’utilisation des messageries ou des ENT.
    • Inciter et d’accélérer les innovations pédagogiques dans le domaine du numérique au service du sport, notamment en tirant parti du secteur de l’EdTech.
    • Incorporer le numérique dans la formation initiale et continue des professeurs d’EPS.

Articles associés

Secteur public

Simplifier le quotidien de tous

Date icon 25 avril 2022

Alexandre Ryckman, Product Manager pour l’offre Smart Territoires chez Capgemini, nous...

Secteur public

La révolution numérique des territoires

Date icon 25 avril 2022

Que signifie pour vous « une ville intelligente au service de tous les citoyens » ?

Secteur public

La co-construction pour accélérer la mise en œuvre du territoire intelligent

Date icon 25 avril 2022

Le territoire intelligent prend toute sa signification lorsqu’il fait appel à...