Ce qu’il faut retenir du MWC 2022

Publish date:

Après deux années de pandémie, le Mobile World Congress était de nouveau cette année l’événement à grande échelle auquel nous étions habitués. Retour sur les grandes tendances qui ont marqué cette édition.

Voici nos observations et tendances de cette édition 2022.

Réseaux privés : une concurrence féroce

Les réseaux privés étaient un sujet incontournable du MWC cette année. La plupart des exposants proposaient des solutions pour répondre aux besoins des campus industriels en matière de connectivité mobile : équipementiers télécoms Tier1/Tier2, hyperscalers, telcos, TowerCos, fournisseurs de services spécialisés, intégrateurs. Ces solutions s’enrichissent de nombreux partenariats et de collaborations avec l’écosystèmes pour étendre l’offre de services (par exemple, Microsoft s’appuyant sur NGVoice pour la VoNR).

Des défis importants restent à relever sur le marché des réseaux privés : accès aux fréquences et hétérogénéité des régulations nationales en la matière, disponibilité de terminaux compatibles et capacités de rétrofit, passage à l’échelle pour le déploiement et l’opérations de réseaux privés multisites/multi-pays, capacités de roaming entre réseau privés et réseaux publics, cybersécurité… Et toutes les solutions ne seront pas adaptées pour répondre à des besoins de communications critiques. En revanche, il est intéressant de constater le développement de solutions plus compactes avec des prix compétitifs. Globalement, l’offre du marché est vaste et peut répondre aux différents besoins et cas d’usage des entreprises.

Mobile Edge Computing

Autre sujet majeur, le mobile edge computing permet de combiner la connectivité mobile avec l’accès à des ressources informatiques distribuées pour accélérer les usages en temps réel de l’Intelligence Artificielle et du Machine Learning (V2X, contrôle qualité, systèmes d’alerte, Réalité Augmentée…). Quelle fierté de voir la plateforme Edge Computing Ensconce de Capgemini Engineering présentée sur le stand d’Intel. La collaboration entre Capgemini, Advantech et Intel autour des équipements 5G en bord de route permet de renforcer les capacités systèmes V2X et de transport intelligent, contribuant au renforcement de la fluidité et à la sécurité du trafic routier.

Open RAN

L’Open RAN est là pour rester. Outre l’annonce de Vodafone, qui compte utiliser la technologie OpenRAN sur 30% de ses sites radio d’ici 2030, de nombreux exposants présentaient leurs solutions autour du RAN virtuel, cloud RAN, RIC, depuis les acteurs déjà établis (Mavenir, Parallel Wireless, Fujitsu..) jusqu’à des acteurs plus petits.

Monétisation de la 5G

La monétisation de la 5G reste le grand défi de l’industrie des télécommunications. Le fait que de nombreux cas d’usage de 5G publique présentés soient peu ou prou les mêmes en 2019 – mobile cloud gaming, expérience augmentée pour les amateurs de sport – est assez symptomatique. Pour déployer – et monétiser – ces cas d’usage à l’échelle, les opérateurs doivent poursuivre le déploiement et la transformation de leurs réseaux mobiles. Ils doivent également ouvrir les capacités réseaux avec des API, afin de permettre aux communautés de développeurs et aux fournisseurs de services de créer des applications innovantes intégrant ces nouveaux services « réseaux » (slicing, hébergement applicatif à l’edge, etc.).

Pour que cela fonctionne, l’interopérabilité est essentielle. À cet égard, le projet open-source CAMARA, annoncé au MWC et soutenu par des organisations de premier plan, dont Capgemini, est un tremplin vers le développement d’une solution API ouverte, globale et donnant l’accès aux réseaux mobiles des opérateurs. En liaison avec le projet de fédération MEC de la GSMA, cette initiative peut apporter un effet d’échelle à un écosystème télécom fragmenté, avec la possibilité de reproduire de manière simple des propositions de services sur des réseaux télécoms divers ouvrant la porte à un large marché adressable de clients finaux et une capacité de monétisation accrue. Après tout, l’interopérabilité et la portabilité sont au cœur des propositions de valeur des opérateurs mobiles depuis des décennies. Elles doivent être adaptées à l’ère de la 5G et du MEC.

L’IA est partout

Supervision des réseaux, autodiagnostic et reconfiguration des réseaux, provisionnement automatisé, orchestration de bout en bout, détection des cybermenaces, optimisation de la consommation d’énergie des réseaux, l’accélération de l’innovation basée sur l’Intelligence Artificielle et le Machine Learning est fascinante, et la maturité a atteint un nouveau palier. Certaines démonstrations d’orchestration de bout en bout (Nearby Computing avec Casa Systems et Saguna, Ubiqube et NEC, pour n’en citer que quelques-unes) étaient particulièrement impressionnantes. Certains opérateurs télécoms accélèrent leurs projets de migration vers le cloud d’infrastructures réseau, en s’inspirant du monde informatique, en recherchant des gains d’agilité sur le lancement de nouveaux services et des gains d’efficacité. Cette migration suppose une transformation en profondeur de la supervision et de l’exploitation du réseau. L’intelligence artificielle et le machine learning seront des éléments essentiels pour réussir cette transition et réaliser ces gains d’efficacité.

L’Intelligence Artificielle et le Machine Learning sont également au cœur de nombreux cas d’usage présentés au MWC : analyse vidéo temps réel, réalité augmentée / virtuelle, bras robotisés automatisés ou encore ces impressionnants – et inquiétants pour certains – robots-chiens de Boston Dynamics.

Réalité Augmentée – Réalité Virtuelle

De nombreux services et démonstrations de Réalité Augmentée et de Réalité Virtuelle étaient présentés (par exemple l’expérience de collaboration numérique en RV sur le stand d’Orange), mais dans l’ensemble, l’expérience utilisateur du port de casques de RV est encore assez décevante à mon avis (surtout avec le port obligatoire de masques FFP2 !).

Sur le front de la Réalité Augmentée en revanche, l’amélioration du design des lunettes intelligentes légères est spectaculaire (par exemple, la collaboration entre RayBan et Qualcomm, ou les Oppo Air Glass) qui peuvent accélérer l’adoption des cas d’usage de la RA tant pour les consommateurs (voyages, tourisme, shopping, divertissement… augmentés) que pour les entreprises (Assistance à distance, tâches guidées par l’IA…).

Metaverse, RDV en 2023 ?

Le Metaverse a été un sujet très discuté dans les keynotes (y compris par Sotheby’s), moins – d’après ce que nous en avons vu – sur le stand des exposants, avec quelques exceptions comme SKTelecom (expérience VR immersive Kpop, montagnes russes en « 4D Metaverse ! ») et Telefonica, qui a annoncé une collaboration avec Meta, et dont le stand était accessible dans le Metaverse.

En marge du salon, Meta a présenté le Metaverse comme une « opportunité sans précédent pour l’industrie de la connectivité » et a appelé l’industrie des télécommunications à investir dans la réduction de la latence des réseaux, la bande passante symétrique et des vitesses plus élevées pour permettre un « véritable sentiment de présence dans le monde virtuel depuis des lunettes intelligentes et casques de réalité virtuelle ». Quant à la capacité pour les opérateurs de financer et rentabiliser ces investissements massifs, c’est une autre histoire…

Terminaux/équipements

En raison de l’incertitude qui régnait jusqu’à récemment sur la tenue du MWC en présentiel et des restrictions de voyage, de nombreux fabricants de terminaux avaient limité la présentation de leurs nouveaux modèles. Sony et LG n’étaient pas là, et la présence de Samsung était minimaliste

Développement durable

Enfin, le développement durable s’impose comme un enjeu fondamental de l’industrie des télécommunications et avait une place de choix au MWC2022. L’accent est mis sur l’optimisation de l’efficacité énergétique des réseaux télécoms (il est intéressant de noter la première participation d’Engie et de sa filiale Siradel au MWC avec des services axés sur ce thème). Au-delà de la décarbonation des réseaux, les acteurs ont présenté leurs innovations en matière de développement durable. La lampe intelligente IoT de Deutsche Telekom alimentée par une mini éolienne et un panneau solaire, et propose plusieurs services innovants (radio 5G maillée, caméras intelligentes) ainsi que son concept d’emballage intelligent, sont des exemples inspirants.

Globalement

Le Mobile World Congress est, et reste, un salon de référence, malgré le nombre plus restreint d’exposants et de participants cette année. Cette nouvelle édition a confirmé l’intérêt et la dynamique toujours plus forts autour des sujets Connectivité pour les industriels de tous secteurs. À côté des grandes acteurs incontournables, il était intéressant de rencontrer l’écosystème très dynamique et innovant des petites entreprises et start-ups.

Le stand de Capgemini n’a pas désempli tout au long du salon, ce qui témoigne de la valeur de nos offres et de nos talents, pour aider nos clients à tirer parti de la technologie pour réussir leur transformation : 5G Labs, plateforme de micro-services, cas d’usage 5G pour l’industrie, solutions d’Edge computing et d’automatisation des réseaux, ADAS, EVTOL, offres de digitalisation des opérateurs télécoms, portefeuille d’offres de développement durable…

La connectivité est plus que jamais une pierre angulaire de la transformation numérique. Nous sommes au début de la prochaine transition : les écosystèmes bougent, avec des hyperscalers et des industriels qui jouent un rôle prépondérant en matière d’innovation. Un changement significatif est nécessaire dans la façon dont les réseaux sont architecturés pour accompagner le passage à l’échelle de nouveaux produits, services et expériences numériques transformants pour les entreprises et les consommateurs. De quoi faire réfléchir !

Auteur

Pierre Fortier, Vice President, 5G Lead at Capgemini Invent

Articles associés

Consumer Products & Retail

Luxe : les nouveaux atours de l’expérience client

Date icon 11 juillet 2022

Bousculé par la pandémie, chahuté par les nouvelles habitudes de consommation de la...

cloud

Cloud hybride, le meilleur des deux mondes ?

Date icon 11 juillet 2022

Le cloud hybride est une combinaison de clouds publics, privés et du edge. Il est conçu pour...

automobile

Le cloud, l’avenir de l’automobile

Date icon 5 juillet 2022

Le secteur automobile fait face à une véritable mutation ces dernières années. Grâce aux...