Migrer vers SAP S/4HANA®, bien plus qu’un upgrade

Publish date:

« La capacité de l’entreprise à s’adapter aux temps présents et futurs passe nécessairement par une transformation profonde, jusqu’aux processus inscrits dans son ERP. »

Par Remi Escourbanies, Head of SAP CoE France Capgemini

Hérités d’une autre époque, les ERP en place peinent à répondre aux enjeux soulevés par le digital et la crise sanitaire. Migrer vers SAP S/4HANA® permet à l’entreprise d’entrer de plain-pied dans l’ère de l’intelligence de la donnée. À condition d’avoir pris le temps de repenser ses modes de fonctionnement, la collaboration entre l’homme et la technologie, et choisi la bonne démarche de migration.

Début 2020, SAP a annoncé la prolongation jusque fin 2027 de la maintenance standard d’ECC (ERP Central Component). Pour les clients, ce sursis est aussi une invitation à s’interroger sur l’avenir de leurs ERP, souvent implémentés il y a plus de 20 ans. La capacité de l’entreprise à s’adapter aux temps présents et futurs passe nécessairement par une transformation profonde, jusqu’aux processus inscrits dans son ERP. Et, pour cela, elle doit se doter d’une solution agile, innovante, évolutive, ouverte sur l’extérieur, et préférant aux précédentes architectures monolithiques une architecture multiservices telle l’approche MPSA (Multi-Pillar SAP S/4HANA® Architecture) développée par Capgemini. Seul ERP du marché véritablement capable d’exploiter en temps réel des données en provenance de systèmes hétérogènes, cloud ou on-premise, SAP S/4HANA® a tout pour être cette solution.

SAP S/4HANA®, une réponse aux enjeux actuels

Quelles que soient leurs activités et leurs tailles, les entreprises partagent un certain nombre d’enjeux clés, exacerbés par le contexte actuel et auxquels SAP S/4HANA® apporte des réponses concrètes :

  • Appréhender la complexité en unifiant les modèles de données et en décloisonnant l’information ;
  • Gérer de fréquentes réorganisations, fusions ou acquisitions, en mesurer rapidement les effets grâce à des modèles de données flexibles, et piloter financièrement le groupe en temps réel en connectant aisément divers ERP à un seul environnement SAP S/4HANA® ;
  • Faciliter la mise en œuvre de nouveaux business models et le lancement rapide de produits et services innovants en intégrant des technologies de rupture (AI, IoT, blockchain…) aux processus cœur de métier dans l’ERP ;
  • Optimiser la productivité et améliorer l’efficacité opérationnelle en diffusant les meilleures pratiques, en automatisant les tâches à faible valeur ajoutée et en proposant des outils d’aide à la décision ;
  • Aligner l’expérience utilisateur sur les standards du digital en personnalisant l’information, en la poussant via des alertes et des notifications en temps réel, en la rendant mobile, et en facilitant la collaboration ;
  • Disposer d’une vision à 360° de la performance en temps réel grâce aux fonctions Embedded Analytics ;
  • Exploiter l’intelligence de la donnée pour réagir plus vite aux événements, voire les anticiper, en passant d’un ERP purement transactionnel à un ERP décisionnel, capable d’analyser en temps réel des volumes massifs de données ;
  • Réduire son TCO en modernisant, rationalisant et simplifiant le paysage applicatif, et en se dotant d’une architecture ouverte et d’une infrastructure fondée sur les nouveaux paradigmes IT (cloud, API, microservices…).

À cela, s’ajoutent les besoins propres à certains métiers, eux-mêmes en pleine mutation. C’est le cas de la Finance, qui fait évoluer ses pratiques et ses outils pour aider davantage les Directions générales dans leurs décisions grâce à la simulation et aux analyses prédictives. Avec SAP S/4HANA®, la mise en place de modèles de données simplifiés et évolutifs, et l’automatisation des tâches élémentaires, permettent d’accélérer de 30 % à 40 % les clôtures périodiques, et de 25 % à 30 % la production des prévisions et des analyses. De même, la Supply Chain trouve dans SAP S/4HANA® le moyen d’aller plus loin dans sa quête permanente d’optimisation et de réactivité, avec une diminution constatée de 10 % à 15 % des ruptures de stocks couplée à une optimisation de 10 % à 20 % des niveaux de stocks.

Des défis indéniables

Pourtant, nombre d’entreprises hésitent encore à se lancer dans une migration vers SAP S/4HANA®, la supposant coûteuse et risquée. Il est vrai que les défis ne manquent pas :

  • Complexité du paysage applicatif existant, avec des systèmes hétérogènes, interdépendants et de nombreux outils maison ;
  • Niveau élevé de customisation des progiciels, souvent très éloignés de leur standard d’origine ;
  • Modèles de données obsolètes et données de mauvaise qualité ;
  • Discordances entre les systèmes, les processus et les données des différentes entités ;
  • Systèmes anciens, mal documentés, avec perte de compétences dans l’entreprise ;
  • Réticence des métiers au changement, amplifiée par les préjugés persistants sur les ERP.

3 approches possibles

Pour que le projet de migration n’achoppe pas sur ces écueils, la préparation est essentielle car elle permet de les évaluer et d’établir la meilleure trajectoire. Trois approches sont possibles, chacune d’entre elles pouvant être associée à une stratégie move-to cloud différenciée :

  • Greenfield (nouvelle implémentation) : on repart de zéro en remettant à plat les processus et en développant un système entièrement nouveau, souvent afin de revenir au standard et d’accéder pleinement aux nouvelles fonctionnalités et aux futures innovations ;
  • Conversion (upgrade) : on migre sans remettre en cause les processus existants afin de préserver les investissements antérieurs ;
  • Data Selective Transition Approach (hybride) : on fait d’un modèle existant dans l’entreprise, complet ou partiel, le socle de la reconstruction et de l’harmonisation des systèmes des autres entités. Particulièrement intéressante dans le cadre de paysages SAP complexes, cette approche requiert des outils spécifiques (CBS, SNP, Smartshift…).

Une source d’opportunités

Quelle que soit l’option, l’erreur serait de considérer la migration vers SAP S/4HANA® comme une opération purement technique qui ne produirait ses bénéfices qu’une fois entièrement achevée. Parmi les options d’architecture, la mise en œuvre de SAP Cloud Platform (SCP), potentiellement couplée à de nouvelles offres de services des Cloud Providers, peut ouvrir des possibilités immédiates parallèlement au chantier de migration. Dans son Centre d’innovation SAP, Capgemini a par exemple développé sur SCP, en associant des technologies émergentes, des applications répondant à des besoins spécifiques : gestion de la chaîne du froid, maintenance prédictive, sécurité du personnel en milieux dangereux, interfaces conversationnelles… Ce découplage entre SCP, réservé à l’innovation, et le cœur de l’ERP, fidèle au standard, permet d’obtenir des bénéfices visibles et rapides, d’apporter sans attendre les nouveautés réclamées par les métiers, comme la mobilité ou l’automatisation, et d’enclencher une dynamique positive autour de la migration. Bien plus qu’une évolution contrainte, la migration vers SAP S/4HANA® se révèle une source d’opportunités qui préfigurent les possibilités futures de l’ERP.

3 points à retenir

  • Dans le contexte actuel de la révolution numérique, SAP S/4HANA® offre une réponse pertinente aux nouveaux challenges des entreprises et leur nécessité de se réinventer constamment.
  • Le choix de la bonne trajectoire, et une préparation rigoureuse, permettent de limiter les risques de la migration vers SAP S/4HANA® et d’en maximiser les bénéfices.
  • SAP S/4HANA® et SAP Cloud Platform ouvrent des possibilités d’innovation immédiates, qui accélèrent le retour sur investissement.

Articles associés

sap

L’innovation dans les projets de transformation SAP S/4HANA

Date icon 22 décembre 2021

« Il faut se garder de répéter les erreurs du passé. Aujourd’hui, on peut – et on doit ! –...

sap

La gouvernance des projets de transformation SAP S/4HANA

Date icon 7 décembre 2021

« Portée au plus haut niveau, la mise en œuvre de S/4HANA est bien entendu un projet majeur...