L’innovation dans les projets de transformation SAP S/4HANA

Publish date:

« Il faut se garder de répéter les erreurs du passé. Aujourd’hui, on peut – et on doit ! – faire différemment grâce à l’architecture hybride, comme avec notre architecture de référence MPSA (Multi-Pillar SAP S/4HANA® Architecture). »

Par Nicolas Picot, Lead Architect of SAP CoE France chez Capgemini

Loin des ERP du passé aux architectures monolithiques, SAP S/4HANA et les PaaS type SAP Business Technology Platform proposent une approche modulaire qui ouvre aux métiers un immense champ d’innovation. Les projets ERP s’en trouvent bouleversés et, pour tirer parti de ces nouvelles possibilités, il est essentiel de s’appuyer sur quatre piliers déterminants : les cas d’usage, une architecture d’entreprise, le cloud et la collaboration.

Pour négocier favorablement le double virage du digital et du développement durable, de nombreuses entreprises font le choix de se transformer autour de SAP S/4HANA. Ces projets de transformation d’entreprise structurent leur fonctionnement pour plusieurs années. L’enjeu est donc d’imaginer et de bâtir l’entreprise de demain, celle qui sera capable d’évoluer dans un environnement marqué par de nouvelles façons de faire, de nouveaux modèles, de nouvelles exigences. Autrement dit, il faut se garder de répéter les erreurs du passé où, au terme de projets longs et coûteux, certains se sont retrouvés pris au piège de choix inadaptés aux évolutions de leur activité.

À leur décharge, il y a une quinzaine d’années, les ERP, très monolithiques, ne donnaient guère de marges de manœuvre. Pour se différencier, on n’avait d’autre choix que de passer par des développements spécifiques, au point que l’ERP finissait parfois par ressembler à une plateforme de développement. Et cela se payait au prix d’une maintenance complexe et coûteuse.

Une architecture pour ne pas répéter les erreurs du passé

Aujourd’hui, on peut – et on doit ! – faire différemment grâce à l’architecture hybride, comme avec notre architecture de référence MPSA (Multi-Pillar SAP S/4HANA® Architecture). Sur un cœur digital fidèle au standard (« lean ERP »), on vient poser des extensions applicatives spécialisées : portail fournisseur, outil d’e-procurement, maintenance prédictive, application mobile, data lake…Développées dans l’environnement SAP (In-App), sur le PaaS de l’éditeur (SAP BTP) ou sur d’autres plateformes cloud, ces extensions sont découplées du cœur avec lequel elles communiquent via des API. Ceci permet de faire évoluer les composants de façon indépendante. Sur tous les aspects fonctionnels, l’entreprise peut ainsi avoir une véritable démarche d’innovation continue, Agile et DevOps, sans menacer l’intégrité de la solution.

Cette approche d’un système de gestion modulaire et dynamique, c’est ce que nous appelons la « Renewable Enterprise », c’est-à-dire une entreprise apte à se réinventer en permanence pour s’adapter à son environnement. Quel que soit le type de projet S/4HANA (Greenfield, Brownfield ou Selective Data Transition), la Renewable Enterprise s’appuie sur quelques principes méthodologiques et technologiques forts : faire de l’expérience utilisateur la première des préoccupations et exploiter le potentiel de DevOps, de l’analyse temps réel et de l’IA, des architectures cloud, des API et des microservices…

Itérative et continue, l’approche Renewable Enterprise change donc radicalement la physionomie des projets de transformation S/4HANA, qui deviennent de véritables projets d’innovation métier. Dès lors, quatre éléments essentiels les structurent et en conditionnent le succès :

  1. Faire émerger les cas d’usage

C’est sans doute l’aspect le plus délicat car elle requiert de se projeter vers l’avenir en prenant un certain recul. Il faut pour cela une réflexion plus approfondie que ne le permet, par exemple, le Design Thinking. Il appartient aux CxO d’évaluer la maturité de leurs processus métiers, d’en identifier les freins et les limites, et de s’emparer des opportunités que leur offrent les nouvelles technologies.

  1. Définir une architecture d’entreprise

La plus grande différence entre les projets ERP du passé et cette nouvelle approche réside dans la place de l’architecture. Jadis accessoire, cette question est désormais cruciale car elle conditionne la pérennité de la démarche d’innovation. En effet, le projet de transformation bouscule de nombreux aspects du système d’information (intégration et échanges applicatifs, gestion et exploitation des données, infrastructure et cloud…). Sans cohérence sur tous ces sujets, le risque est de ne jamais pouvoir passer les innovations à l’échelle et d’en rester aux POC permanents. L’architecture ouvre des portes à l’innovation, mais elle peut aussi lui en fermer, et il faut donc décider de la meilleure manière d’implémenter chaque cas d’usage : In-App, sur un PaaS type SAP BT, ou via une application complètement indépendante.

  1. Tirer parti du cloud

Et puis, bien sûr, il faut tenir compte du cloud, de son importance et de ses possibilités. Il n’est aucun projet de transformation d’entreprise qui n’utilise désormais des services PaaS ou SaaS pour créer de nouvelles applications. Mais si les possibilités techniques sont bien connues, on néglige souvent les avantages du cloud du point de vue contractuel. Or, dans le cadre d’un projet S/4HANA, disposer d’une certaine souplesse permet de s’adapter aux besoins ou aux innovations qui ne manquent pas d’émerger en cours de route, ce qu’offrent précisément les modèles de paiement à l’usage comme l’offre Rise de SAP.

  1. S’ouvrir à la collaboration

Enfin, le dernier point clé est la collaboration. Les possibilités offertes par le cloud et l’architecture hybride sont telles qu’il est important pour les métiers de s’ouvrir à d’autres idées pour en exploiter tout le potentiel et se réinventer. Ce peut être en interne, en décloisonnant l’organisation, ou vers l’extérieur, en s’appuyant sur leurs partenaires au sein de la chaîne de valeur, sur des startups, ou sur leurs partenaires technologiques. Capitalisant sur son expérience et son écosystème, Capgemini a par exemple développé sous forme d’extension pour S/4HANA une soixantaine de cas d’usage innovants clés en main basés sur des technologies de pointe (IA, Edge Computing, blockchain…).

Ces quatre aspects sont essentiels pour dresser les plans d’un système d’information capable de soutenir durablement la stratégie de l’entreprise, de stimuler et outiller l’innovation de ses métiers, et de lui donner un avantage significatif sur ses concurrents. Mais ces plans ne se concrétiseront que si le projet de transformation est guidé par une gouvernance adéquate, fondée notamment sur l’équilibre entre les acteurs et une Design Authority garante du respect du standard et des lignes directrices du projet. Sans cela, le risque est de repartir pour dix ans avec un système obsolète avant même d’être opérationnel. Encore une fois, diront certains.

3 points à retenir

  • La nouvelle architecture modulaire de S/4HANA permet aux métiers d’innover sans compromettre l’intégrité de l’ERP.
  • Pour cette raison, les projets de transformation S/4HANA sont très différents des projets ERP du passé et ne doivent pas reproduire leurs erreurs.
  • Les cas d’usage, l’architecture d’entreprise, le cloud et une collaboration accrue sont, avec la gouvernance, les points clés d’une démarche réussie.

Articles associés

s/4hana

Migrer vers SAP S/4HANA®, bien plus qu’un upgrade

Date icon 13 décembre 2021

« La capacité de l’entreprise à s’adapter aux temps présents et futurs passe nécessairement...

sap

La gouvernance des projets de transformation SAP S/4HANA

Date icon 7 décembre 2021

« Portée au plus haut niveau, la mise en œuvre de S/4HANA est bien entendu un projet majeur...