Les services IT sont-ils prêts à devenir plus durables ?

Publish date:

Qu’il s’agisse de minimiser l’impact de l’informatique sur notre planète ou de créer des résultats business plus durables, la DSI doit s’inscrire dans le cadre d’ambitions plus larges en matière de développement durable.

Les Nations unies ont fixé l’année 2030 comme date pour que le monde atteigne les objectifs critiques de développement durable (ODD). Les ODD et une meilleure compréhension de l’impact de l’homme sur la planète façonnent les stratégies durables des entreprises. Les organisations acceptent leur responsabilité et s’engagent à changer. Mais qu’en est-il de l’informatique d’entreprise ?

L’impact de l’informatique sur l’environnement

La vérité est que l’IT contribue de manière significative à l’empreinte carbone mondiale. Alors que la plupart d’entre nous pensent à notre utilisation des combustibles fossiles, aux déplacements en avion, la supply chain, etc… l’impact de l’informatique sur notre planète est souvent ignoré. En 2020, 55,5 millions de tonnes de déchets électroniques ont été générées dans le monde, soit une augmentation de 20 % en cinq ans. Selon le rapport du Capgemini Research Institute, ce chiffre est entre autres dû au fait que 89 % des organisations recyclent moins de 10 % de leur matériel informatique.
Et ce n’est pas tout. Le rapport indique que les centres de données ont représenté 1 % de la demande énergétique mondiale en 2019. Avec le nombre d’appareils connectés qui devrait atteindre 55,7 milliards d’ici 2025, le volume de données qu’ils génèrent continuera de croître, tout comme le besoin pour des capacités de stockage toujours plus importantes.
Le constat est clair, l’IT est loin d’être durable et peu d’actions ont été menées pour en diminuer l’impact. Mais le vent tourne. Il existe une voie à suivre pour que l’informatique d’entreprise puisse à la fois réduire son empreinte carbone et devenir un vecteur de durabilité si elle est utilisée de la bonne manière.

Pourquoi la durabilité n’est-elle pas une priorité ?

Le rapport Sustainable IT est basé sur une enquête menée auprès de 1 000 organisations. Il en ressort que le numérique responsable n’est pas une priorité pour la plupart des organisations. De plus, les DSI semblent être déconnectées de l’agenda plus large de la durabilité. Alors, qu’est-ce qui ne va pas ? Pourquoi la moitié des entreprises déclarent-elles avoir défini une stratégie de durabilité à l’échelle de l’entreprise, alors que seulement 18 % d’entre elles affirment disposer d’une stratégie Green IT complète avec des objectifs et des délais bien définis ?

Deux défis clés dans la mise en œuvre d’initiatives informatiques durables sont cités : le manque d’outils ou de normes/classements pour évaluer l’empreinte carbone de l’informatique (par 49% des répondants à l’enquête) et le manque d’expertise requise pour sa mise en œuvre. (53%).
Or doter les collaborateurs d’outils et de compétences appropriés fait partie d’une transformation plus large de l’informatique d’entreprise en Sustainable IT. Actuellement, seules 31 % des organisations interrogées incitent leurs employés à utiliser les services informatiques de manière plus durable. Pourtant, ces incitations peuvent changer des comportements et créer la bonne culture, en garantissant que l’informatique est utilisée de sorte à s’aligner sur les objectifs de durabilité plus larges de l’organisation. En effet, la transformation durable de l’IT ne peut se faire sans les employés.

Comprendre l’empreinte carbone de l’informatique

Alors, par où commencer votre parcours Numérique Responsable ? Comment faire passer la DSI du statut de retardataire à celui d’acteur du développement durable ?

Nous avons défini quatre piliers sur lesquels nous construisons les parcours de transformation :

  • Stratégie Numérique Responsable : commencer par une compréhension claire de l’empreinte carbone actuelle de votre informatique, définir des objectifs de réduction de l’impact et décrire le modèle opérationnel qui va piloter la feuille de route
  • Transformation Numérique Responsable : mener les actions qui vont réduire l’impact environnemental des data centers, matériels, applications, data, projets, architecture, cloud, …
  • Collaborateur Numérique Responsable : impliquer différemment 2 populations distinctes : les créateurs et les utilisateurs du système d’information et transformer profondément de l’intérieur
  • Sustainable IT pour les métiers : proposer aux métiers de l’entreprise l’utilisation de nouvelles technologies (IA, IOT, RV, …) pour réduire leur impact environnemental

Des gains pour l’environnement et pour les entreprises

Si l’on s’y prend bien, les bénéfices seront considérables, non seulement pour notre planète mais aussi pour les entreprises. Les organisations qui ne font pas du Numérique Responsable une priorité passent à côté d’une opportunité majeure. Nos recherches montrent que les organisations qui réussissent à industrialiser les cas d’usage de l’informatique durable ont obtenu, en moyenne, une réduction des coûts de 12 %. Les économies réalisées sur les factures d’énergie grâce à des produits éco-conçus, des serveurs moins gourmands en énergie et une politique dédiée pourraient atteindre 40 %…. Sans compter des avantages comme une meilleure image de marque (pour attirer les talents et motiver les clients) et une meilleure efficacité opérationnelle.

Le Numérique Responsable est la prochaine grande opportunité pour le DSI d’aligner l’informatique sur les ambitions globales de l’entreprise en matière de durabilité.

 

Pour en savoir plus :

Auteur : 

Jumeaux Laurence

Laurence Jumeaux

VP Business Technology & Sustainable IT lead, Capgemini Invent

Articles associés

Développement durable

Tout comprendre sur l’analyse du cycle de vie

Date icon 9 mai 2022

Le dérèglement climatique, la dégradation des écosystèmes et l’épuisement des ressources nous...

Développement durable

Ecoconception des services numériques : place à l’action

Date icon 14 avril 2022

Malgré une prise de conscience grandissante, les organisations s’interrogent encore sur la...

Développement durable

Le chemin le plus direct vers le développement durable est circulaire

Date icon 23 mars 2022

La succession de crises (sanitaires, environnementales et industrielles) témoignent d’un...