Cloud : voir large pour transformer l’essai

Publish date:

Imaginer un projet de transformation cloud, c’est avant tout bâtir un plan de transformation d’entreprise piloté par ses enjeux globaux.

La transformation cloud m’inspire la fable indienne des six aveugles et du maharadja : celui-ci leur présente un éléphant pour qu’ils le touchent et le décrivent. L’un palpe une oreille et suppose être face à un éventail. Le second effleure le flanc de l’animal et évoque un mur robuste. Les autres caressent une défense, un genou, la trompe et la queue de l’éléphant. Ils imaginent une lance, un arbre, un serpent ou une corde. Le maharadja explique alors aux six hommes qu’ils ont tous raison : l’association de leurs descriptions permet de se représenter précisément un éléphant. 

A l’image du pachyderme, l’appréhension du cloud diffère selon les parties prenantes. Lors de ses échanges avec son PDG, le CDO insiste sur la transformation digitale ou la donnée. Les métiers, eux, se concentrent sur l’innovation et le développement de services. Le directeur des opérations pense résilience, la DAF optimisation des coûts OPEX / CAPEX et la DRH évolution des métiers. Quant à la DSI, elle voit dans le cloud des perspectives d’efficacité et d’agilité pour accompagner les métiers.  

 

3 principes pour une adoption réussie

Donner du sens à la transformation : quels enjeux métiers ?

Imaginer un projet de transformation cloud, c’est avant tout bâtir un plan de transformation d’entreprise piloté par ses enjeux globaux. Les objectifs recherchés peuvent être très variés : 

  • Développer plus rapidement de nouvelles applications en s’appuyant sur les innovations technologiques des grands acteurs cloud du marché 
  • Augmenter les parts de marché en coordination avec une démarche digitale ou une expansion géographique 
  • Profiter de la résilience inhérente aux infrastructures des acteurs du cloud public 
  • Standardiser le SI, le rendre agile et flexible, par exemple pour favoriser les intégrations ou cessions d’activités 
  • Gagner en efficience financière en variabilisation les coûts opérationnels IT et en réduisant l’investissement en CAPEX. 

Parmi les erreurs rencontrées sur les projets de migration, la plus commune consiste à ne prendre en compte qu’un seul aspect. Certains envisagent l’adoption du cloud comme un projet d’expérimentation digitale : ils peineront plus tard à passer à l’échelle. D’autres n’y voient qu’un projet d’infrastructure : ils se limiteront à remplacer les datacenters par les ressources d’un hébergeur de cloud local ou d’un hyperscaler et, de fait, n’intéresseront pas les métiers. Bref, le succès d’un projet cloud repose sur une vision globale, impliquant à la fois l’adoption par les métiers et l’exploitation de tous les leviers économiques de transformation.  

L’intention stratégique d’entreprise détermine aussi le bon déroulement de la transformation

Une appréhension large et multidisciplinaire du cloud permet d’aligner les choix de transformation selon l’angle privilégie, sans pour autant négliger les autres aspects. Ainsi, si la transformation digitale constitue la priorité, l’accent sera mis sur l’adoption des services natifs du cloud et la containerisation. Mais si un angle très financier est privilégié, des roadmaps de consolidation d’infrastructures propres pourront être accélérées. 

Un projet de transformation cloud doit être équilibré, informé et dirigé par l’intention stratégique globale. L’approche choisie devra placer au bon endroit différents curseurs :  

  • Adoption des innovations cloud natives et effort de réversibilité 
  • Vitesse et profondeur de transformation du portfolio applicatif 
  • Ouverture à un écosystème et maîtrise de la confiance et de la souveraineté 
  • Investissement et horizon du ROI dans la transformation 

Ne pas sous-estimer l’impact organisationnel

Envisager le cloud uniquement comme une plateforme technologique limite aussi les résultats métier de la transformation. L’agilité opérationnelle, l’innovation et l’efficience impliquent bien plus que l’utilisation d’une technologie nouvelle : elles supposent une transformation de la culture et l’adoption de méthodes modernes. Celles-ci sont très présentes dans les disciplines de gestion des produits et de développements applicatifs ; avec le cloud, elles ont vocation à s’étendre à l’ensemble des domaines IT. 

A ce titre, la transformation sur un modèle « People/Process/Platform » s’applique plus que jamais et conduit à : 

  • De nouvelles plateformes et de nouveaux modèles de consommation impliquant de nouveaux usages des métiers et des équipes de développement 
  • Une nouvelle culture de gestion des opérations IT et sécurité basée sur des démarches produit, agiles et DevSecOps 
  • Une nouvelle approche de l’automatisation systématique et de nouvelles compétences nécessaires pour l’appuyer 

Le cloud présente, par nature, de multiples facettes ; son adoption implique l’ensemble de l’organisation. Le considérer comme un levier de transformation de l’ensemble de l’entreprise et d’alignement entre les différentes fonctions est le meilleur chemin pour maximiser sa valeur.

Auteur :

Sergio Werner

Head of Cloud Services Center of Excellence – France

sergio-henrique.werner@capgemini.com

 

 

Articles associés

cloud

ERP 2 Cloud : Moderniser l’ERP et le préparer aux enjeux de demain

Date icon 22 juillet 2021

La transformation numérique des entreprises et des organisations s’est encore accélérée en...