Se préparer pour demain : Perspectives de la Chine – Partie 1

Publish date:

En Chine, la pandémie a obligé les entreprises à se réinventer à grande vitesse. Les experts de Capgemini Invent examinent comment les organisations chinoises ont surmonté leurs difficultés grâce à l’innovation – et comment elles redéfinissent l’avenir des entreprises.

Comment le partage des ressources a permis aux détaillants chinois de gérer une forte hausse de la demande

Depuis le début de l’épidémie de COVID-19 il y a 3 mois, la Chine a sacrifié son économie dans un effort désespéré pour contenir la gravité de cette épidémie. Bien qu’une grande majorité des secteurs d’activité aient souffert des contraintes économiques, le marché des produits frais en ligne a connu un énorme essor. Pour répondre à la demande, le secteur a dû relever des défis nouveaux et inattendus. La façon dont les principaux acteurs ont géré cette crise laisse entrevoir un futur meilleur dans la distribution des produits alimentaires frais et des produits d’épicerie.

Un business en essor

Avec la fermeture des villes, qui s’est étendue à l’échelle nationale, les achats en ligne de produits frais et d’épicerie sont devenus une nécessité de base. Le marché des produits frais en ligne a donc été confronté à une forte hausse de la demande.

Selon les données de Walmart, la dernière semaine de janvier – juste avant le Nouvel An chinois et le début de la crise – le volume de l’offre de légumes a dépassé 10 000 tonnes et celui de la viande 2 000 tonnes. Trois semaines plus tard seulement, la demande avait été multipliée par 1,5. Et elle n’a cessé d’augmenter depuis.

Perspective From China Part 1

La fermeture des magasins a fait des achats en ligne une nécessité de base

JD l’un des principaux acteurs de la livraison à domicile a indiqué que le volume total des commandes de viande a augmenté de plus de 700 % au cours de ce nouvel an chinois par rapport à la même période l’année dernière, tandis que le volume des commandes de fruits et légumes a augmenté de 400 %.

Dans l’ensemble, la forte augmentation de la demande de produits frais a profité à tous les principaux acteurs et a stimulé les trois indicateurs clés de leur activité d’épicerie en ligne :

  1. Le nombre de commandes en ligne,
  2. Le nombre de nouveaux utilisateurs sur les plateformes en ligne, (en particulier les personnes âgées)
  3. La valeur moyenne des transactions, qui a également augmenté.

Introduire une nouvelle flexibilité dans les ressources humaines

Malgré l’abondance de produits frais, le manque de capacité de stockage a empêché les entreprises de répondre à la hausse de la demande. Mais plus que la disponibilité des produits, la contrainte la plus importante était le manque de main-d’œuvre pour gérer la logistique et servir les clients en ligne, car la capacité à mobiliser les ressources humaines était fortement compromise par les fermetures de villes.

Déjà reconnue pour ses innovations dans le domaine de la vente au détail, Alibaba a introduit un « modèle de location de ressources » conçu pour partager la main-d’œuvre. Pour sa chaîne d’épicerie Hema, confrontée à une augmentation massive de la demande, a commencé un partage de ressources ad-hoc avec Alibaba afin de combler ce manque et servir les commandes en ligne. En fait, alors que Hema était confrontée à un manque de personnel, les chaînes de restaurants traditionnelles, dont les points de vente étaient fermés, avaient des dépenses excessives à cause d’employés sous-utilisés. Hema s’est donc associé à ces chaînes pour partager leurs ressources humaines : Une solution gagnant-gagnant.

Perspective From China Part 1

Un partenariat pour créer une situation gagnant-gagnant

Après avoir introduit ce modèle de location de ressources pendant la crise, Alibaba se prépare maintenant à le numériser et à l’industrialiser davantage. En avril, Alibaba introduira une plateforme numérique pour gérer la main-d’œuvre partagée et intégrer le modèle de location de ressources à ses activités courantes. Selon Hema, l’analyse des données sera appliquée pour catégoriser les profils des employés tels que les années d’expérience, la spécialisation et les rôles correspondants.

L’économie de ressources partagées peut favoriser une plus grande flexibilité de l’emploi en Chine, où elle est actuellement plus faible qu’au Japon ou en Europe. Mais ce n’est pas le seul avantage que l’on peut attendre de cette nouvelle approche de la gestion des ressources.

Tout d’abord, une approche numérique flexible du partage des ressources permettra de clarifier les responsabilités des employeurs lors de la mise en commun des employés et de résoudre les questions de responsabilité juridique et d’assurance.

Deuxièmement, la flexibilité en temps réel permettra de s’adapter aux variations de la vitesse de reprise de l’activité, ce qui aidera à faire correspondre les ressources à la demande. Elle peut même être envisagée pour d’autres événements de pointe dans le commerce numérique chinois, comme le Nouvel An chinois.

Dans l’ensemble, la nouvelle approche de partage des ressources rendue possible par les outils numériques pourrait transformer le paysage de l’emploi en libérant plus de potentiel et de flexibilité. Nous continuerons à partager les points de vue des entreprises sur la reprise de la Chine dans les prochains numéros de Perspectives de la Chine.


Co-authors

Carol Wang

Consultant

Capgemini Invent

 

 

Julien Bourdinière

Vice-président exécutif et directeur général | Responsable mondial des produits de consommation, du commerce de détail et de la distribution

Capgemini Invent

Articles associés

Covid-19

Les mots du jour d’après : Repenser l’entreprise

Date icon 1 juillet 2020

Traverser une crise, c’est trouver l’angle de vue et les ressources qui permettent de...

Covid-19

Les mots du jour d’après : mobilité

Date icon 26 juin 2020

Le Covid-19 a bouleversé le monde de la mobilité : interdictions de déplacement à plus d’un...

Covid-19

Les mots du jour d’après : Food Safety, inventer les modèles agricoles de demain

Julien Giffard
Date icon 19 juin 2020

Dans une tribune parue début mai, 7 grandes organisations agricoles ont appelé à « rebâtir...