Capgemini agit pour le climat en développant des outils qui permettent de mieux comprendre la Terre

Publish date:

Les grands équilibres de notre planète se dérèglent

Selon la NASA, l’année 2019 a été la deuxième année la plus chaude jamais enregistrée sur Terre après 2016 et les cinq dernières années (2014-2019) représentent la période la plus chaude de la planète depuis près de 140 ans (1). Le réchauffement climatique est à l’origine d’événements météorologiques extrêmes de plus en plus fréquents provoquant des dégâts environnementaux qui menacent sévèrement la biodiversité, l’agriculture, la sécurité alimentaire, la santé publique, ou encore la stabilité politique (2).

Pour lutter contre le réchauffement climatique, la Commission Européenne en ligne avec les objectifs de l’accord de Paris a lancé l’initiative « Neutralité Climat 2050 » avec pour objectif d’atteindre zéro émission nette de gaz à effet de serre d’ici là. Au niveau mondial, les Nations Unies ont réalisé un appel à actions pour mobiliser les citoyens autour de 17 Objectifs de Développement Durable dont le treizième concerne la Lutte contre le changement climatique (3) avec pour conséquence immédiate le lancement de programmes de recherche scientifique d’envergure.

Les conditions sont aujourd’hui réunies pour surveiller de mieux en mieux la Terre et améliorer notre compréhension des phénomènes liés à la variabilité climatique. En effet, la croissance exponentielle du volume de données fournies par différentes sources dont les satellites d’observation de la terre et la maturité des technologies reliées au Cloud et à l’intelligence artificielle permettent de réinventer l’usage de la donnée.

Capgemini est au cœur du processus de collecte, de traitement et de la valorisation de la donnée au profit des grands programmes de la communauté scientifique d’observation de la terre portés par la NASA, l’Agence Spatiale Européenne (ESA), la Communauté Européenne et le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES).

Comprendre le fonctionnement du climat à l’échelle planétaire

Nous créons les centres de mission ou les centres de contrôle au sol lorsque que des satellites sont envoyés dans l’espace pour observer notre planète. Nous travaillons, par exemple, sur un projet qui permet de mesurer les échanges de dioxyde de carbone présent dans l’atmosphère et plus particulièrement les zones impossibles à instrumenter depuis la terre et susceptibles de relâcher du CO2 dans un futur proche, jouant un rôle important dans le changement climatique.
Nous travaillons étroitement avec l’agence spatiale européenne et la NASA à la mise en place d’une plateforme collaborative pour la communauté scientifique pour leur permettre d’accéder aux données mises à disposition par des missions similaires d’observation et de surveillance des forêts NASA-NISAR, NASA-GEDI (4) et ESA-BIOMASS. Ce savoir-faire nous permet également d’être impliqués dans la mission franco-chinoise CFOSAT qui vise à surveiller les océans à l’échelle de la planète pour mieux anticiper la formation de tempêtes et d’ouragans.

Démonstration de la solution « Geoforest » qui observe et surveille les fôrets :

 

Notre expertise du segment sol alliée à notre connaissance de la donnée et en particulier la donnée venant de l’espace nous permet de proposer un véritable environnement digital dédié au Climat. Il s’agit d’une plateforme sécurisée combinant technologies cloud et intelligence artificielle, pour que l’ensemble de l’écosystème européen (Scientifiques, citoyens, industriels, autorités publiques, privées) soit en mesure de co-générer, d’accéder et d’explorer des informations de confiance et directement exploitables, issues des satellites de l’ESA. Cette plateforme propose des scénarios pour aider à une prise de décision en quasi temps réel en fonction d’indicateurs intelligents sur la qualité de l’air, l’évolution de la déforestation ou de l’urbanisation, les océans, les cultures. Les applications sont multiples de la prédiction de la production d’énergies propres selon la variabilité climatique, à l’analyse des cultures de riz ou encore le suivi de l’évolution des catastrophes naturelles comme les feux ou les inondations.

Démonstration de la solution « Georice » qui analyse les cultures de riz :

 

Porté par la recherche européenne et avec l’ambition d’agir pour répondre aux grands enjeux de notre époque, Capgemini est au cœur du co-développement d’outils innovants au service de la planète.

 

Sources :
(1) https://www.nasa.gov/press-release/nasa-noaa-analyses-reveal-2019-second-warmest-year-on-record

(2) https://ec.europa.eu/environment/efe/news/leading-way-climate-neutral-eu-2050-2019-08-26_en

(3) https://www.un.org/sustainabledevelopment/sustainable-development-goals/

(4) GEDI : Global Ecosystem Dynamics Investigation

Articles associés

BigData

Une révolution culturelle pour l’industrie spatiale

Lucile Leclercq
Date icon 17 août 2017

Le NewSpace est souvent associé à de nouveaux entrants qui, par leurs méthodes, leur...

Cookies

En continuant à naviguer sur le site web, vous acceptez l’utilisation des cookies

Pour changer la configuration des cookies sur votre ordinateur ou obtenir davantage d’information, veuillez consulter la page Données personnelles

Fermer

Fermer les informations cookies