Startups et grands groupes, à quand une collaboration win-win ?

Publish date:

Un long chemin dans le domaine de la relation entre startups et grands groupes a été parcouru. Auparavant, cela se limitait essentiellement à un acte de communication visant à remplacer l’image désuète d’une grande entreprise par un positionnement plus agile, sans pour autant avoir un objectif business concret associé. Depuis, la donne a bien changé, […]

Un long chemin dans le domaine de la relation entre startups et grands groupes a été parcouru. Auparavant, cela se limitait essentiellement à un acte de communication visant à remplacer l’image désuète d’une grande entreprise par un positionnement plus agile, sans pour autant avoir un objectif business concret associé. Depuis, la donne a bien changé, mais nous sommes encore confrontés à quelques obstacles. Les grandes entreprises sont ouvertes au potentiel d’innovation apporté par les startups… Pourtant les résultats de cette collaboration sont souvent en demi-teinte. Il n’est pas toujours évident pour une petite structure de s’adapter à des process très industriels et robustes.

ROI is king : comment générer des bénéfices grâce à la collaboration avec les startups ?

Dans ce contexte, nous pouvons aborder la notion de ROI via l’aspect du passage à l’échelle. Combien de projets novateurs réalisés ont été déployés au niveau industriel, dans plusieurs business units ou métiers ?

Pour atteindre ce niveau de maturité, chez Capgemini, nous constatons que les grands groupes ne souhaitent plus uniquement découvrir des startups innovantes, mais que nous leur proposions un modèle de coopération de bout en bout. Pour un client du secteur industrie, nous avons accompagné le lancement de 10 projets innovants, allant de la blockchain aux objets connectés et en passant par la réalité augmentée. Ces initiatives ont été lancées dans 3 pays et 2 continents. Sur ces 10 projets, 3 embarquaient des startups et ont eu un succès tangible : les premiers résultats sont apparus en 3 mois.

Cela représente donc des retombées positives immédiates à la fois pour la grande entreprise et pour la startup. Mais cela ne peut marcher que si les deux acteurs identifient dès le démarrage les bénéfices et la finalité du projet. Néanmoins, nous voyons encore quelques grands groupes qui se lancent dans cette démarche sans avoir une idée précise de ce qu’il pourrait se produire par la suite.

Startups : un incontournable du paysage business de l’innovation ?

En fait, les grands ne sont pas obligés de travailler avec des startups pour réussir. Néanmoins, collaborer est crucial. Il est sûr que l’on innove de façon plus rapide et efficace en élargissant son écosystème, c’est-à-dire en intégrant des partenaires. Les nouvelles plateformes de marché, telles que la blockchain, sont l’illustration parfaite qu’aujourd’hui on ne peut plus innover seul.

Il faut aussi tenir compte des caractéristiques de chaque player. Chez Capgemini, très souvent nous constatons qu’une jeune pousse qui prend en charge un projet n’a pas les moyens nécessaires au déploiement de niveau national et international, d’où la nécessité d’avoir un accompagnement spécifique.

Le cœur de notre activité d’innovation aujourd’hui est de gérer cette relation en mode continu industriel. Dans nos centres Applied Innovation Exchange, nous accompagnons ce type de demande depuis une dizaine d’années. Grâce à un process plus agile, nous allons donc aider la startup à concrétiser des projets avec des contrats spécifiques, via des personnes juridiques dédiées. Par ailleurs, nous avons développé la Scale-up Qualification, un processus permettant d’analyser et identifier les startups plus à même de mieux travailler avec les grands groupes tout en respectant les nouvelles normes internationales telles que la RGPD.

L’écosystème, le point commun entre startups, grands groupes et l’innovation !

La France a pris une belle place dans le panorama mondial de la technologie et de l’entrepreneuriat – la French Tech et le France Digitale Day en sont deux très belles illustrations.

Ce qui me paraît important aujourd’hui, c’est de contribuer activement à l’écosystème d’innovation et à sa pluralité, et cela passe forcément par la collaboration. L’importance des écosystèmes réside donc dans le partage de bonnes pratiques, et cela ne veut pas dire que collaborer soit synonyme de donner sa valeur ou sa Propriété Intellectuelle.

Articles associés

Digital Manufacturing

Comment passer à l’échelle une transformation digitale initiée avec des pilotes ou POC ?

Capgemini
Date icon 11 juin 2019

Si certains parlent du Digital Manufacturing, d’autres l’ont déjà déployé. Le...

Digital Transformation

Making the case for Business-focused Application Management

Gopalakrishnan Krishnamurthi
Date icon 4 juin 2019

Une stratégie holistique et centrée sur la valeur peut vous aider à suivre le rythme de...