Retour sur la Conférence Digital Solar & Storage

Publish date:

Pour la deuxième année consécutive, j’ai eu le plaisir d’assister à la conférence Digital Solar & Storage organisée par l’association européenne du photovoltaïque « Solar Power Europe » et j’ai été impressionnée par la rapidité de la digitalisation de l’industrie. Ce fut un événement passionnant de deux jours réunissant développeurs, startups, représentants de la tech, industriels de l’énergie solaire… avec des sujets d’actualité partagés, tels que l’impact de l’intelligence artificielle, la blockchain et l’avenir des utilities dans un monde décentralisé, décarboné et digitalisé. J’en retiens quatre points principaux que je partage avec vous :

  • Les plateformes Blockchain et Peer-to-Peer sont dans les starting-blocks. Les startups SunContract et Energy Web Foundation ont démontré que la blockchain avait des cas concrets d’utilisation : consommateurs locaux et producteurs d’énergie renouvelable peuvent se connecter sur le marché de l’énergie. Ils ont montré qu’il était possible d’utiliser une technologie de blockchain innovante ayant un impact limité sur la consommation d’énergie. Les technologies futures devraient consommer l’équivalent d’un capteur IoT.

 

  • L’intelligence artificielle est au début de son déploiement, mais le champ d’applications est vaste. Des opérations de réseaux aux robots d’inspection en passant par l’optimisation de l’autoconsommation chez les particuliers et les industriels, les opportunités sont multiples. La vision est que dans un futur proche, les actifs s’optimiseront de manière autonome. AutoGrid, fournisseur de plate-forme de gestion des ressources énergétiques décentralisées, a montré en particulier comment l’intelligence artificielle permettait d’optimiser les opérations de systèmes de stockage d’énergie sur le réseau.

 

  • Une plus grande collaboration est nécessaire entre les acteurs de l’industrie. La collaboration devrait porter sur les aspects techniques, avec l’utilisation de codes sources ouverts et de normes d’interopérabilité. Elle doit aussi se concrétiser par un écosystème élargi aux startups, utilities, fabricants et géants de la technologie travaillant ensemble pour résoudre des problèmes énergétiques complexes. Par exemple, Siemens collabore avec quatre gestionnaires de réseau de transport en Allemagne pour créer un centre de contrôle de réseau dynamique, avec des capacités d’auto-réparation.

 

  • La utility de demain devra être le pilote de cet écosystème d’innovation. Pour que les utilities réussissent leur transformation, elles devront s’ouvrir à l’innovation externe, adopter une approche «Make or Buy» et créer un environnement en dehors de leurs modèles commerciaux traditionnels pour inventer leurs futurs modèles commerciaux. L’énergéticien portugais EDP a récemment lancé une unité opérationnelle dédiée, « EDP Innovation », avec le mandat d’intégrer les innovations extérieures à EDP. La nouvelle entité organise des hackathons, investit dans des startups, participe à des accélérateurs de startups entre énergéticiens comme Free Electrons et organisent des événements dédiés.

Chez Capgemini Invent, nous soutenons les leaders de la transition énergétique. En combinant expertise en stratégie, compétences digitales, science des données dans un état d’esprit créatif, nous accompagnons nos clients pour résoudre leurs défis commerciaux et technologiques les plus complexes.

Articles associés

Utilities and Energy

Transition énergétique : nos paris pour 2018

Marianne Boust
Date icon 23 janvier 2018

Le marché des énergies renouvelables en France est en plein essor bien que le paysage...

Cookies

En continuant à naviguer sur le site web, vous acceptez l'utilisation des cookies

Pour changer la configuration des cookies sur votre ordinateur ou obtenir davantage d’information, veuillez consulter la page Données personnelles

Fermer

Fermer les informations cookies