L’hôpital 2.0

Ils sont devenus un enjeu clé pour les laboratoires pharmaceutiques, les hôpitaux, la Sécurité Sociale ou les assureurs : les « Programmes de suivi des patients » – « Patient Support Program » ou PSP en anglais – marquent une étape majeure dans le développement de l’e-santé. Derrière ce concept se cachent en effet des solutions digitales spécialisées permettant aux patients d’interagir en permanence et à distance avec tous les acteurs de la santé. « L’objectif de ces programmes est de créer un lien permanent avec les patients et d’anticiper d’éventuels problèmes », indique Aruna Jayanthi, qui dirige les activités « Business Services » de Capgemini à l’échelle mondiale. À la clé : un meilleur suivi des traitements médicaux mais aussi une réduction appréciable des coûts.

 

390 millions: Le nombre de personnes contaminées chaque année par le virus de la dengue dans le monde.

Depuis plusieurs années déjà, les hôpitaux et la Sécurité Sociale ont développé des solutions de ce type. Elles permettent par exemple de réduire la durée du séjour d’hospitalisation tout en préservant l’indispensable relation avec les patients en convalescence à domicile. La nouveauté est que les programmes de suivi des patients intéressent aujourd’hui les grands laboratoires pharmaceutiques qui souhaitent les adapter à leurs propres besoins, partout dans le monde. C’est exactement ce qu’a fait l’un des géants mondiaux du secteur, en s’appuyant sur les expertises de Capgemini.

 

« L’accès direct aux patients est devenu stratégique pour les laboratoires pharmaceutiques. Les programmes de suivi des patients répondent à cet objectif. »
Aruna Jayanthi

 

ARUNA JAYANTHI
Directrice de l’unité Business Services de Capgemini, membre du Comité Exécutif

 

Apprenez à connaître vos patients sur le bout des doigts

Tout commence en 2015 lorsque le groupe pharmaceutique demande à Capgemini de créer une plateforme capable de porter l’ensemble de ses Programmes de suivi des patients dans le monde. « Un PSP, c’est un traitement focalisé sur un pays en particulier, par exemple la lutte contre la dengue en Malaisie où de très importantes campagnes de vaccination ont été lancées. L’idée était de regrouper le suivi de tous les patients sur une seule plateforme afin d’optimiser les processus », souligne Aruna Jayanthi.

 

260 millions: Le nombre de personnes dans le monde ayant bénéficié d’un programme d’accès à la santé développé par le client de Capgemini en 2015.

Pour une entreprise qui a traditionnellement plus de contacts avec les prescripteurs – médecins, hôpitaux etc. – qu’avec les utilisateurs finaux de ses magasins, il s’agit d’une vraie nouveauté. « L’enjeu pour l’industrie pharmaceutique est essentielle : il lui faut tisser un lien direct avec le patient, et non plus seulement avec son médecin traitant, afin de suivre les effets des médicaments, avoir des remontées d’informations régulières sur les produits et s’assurer de l’adhérence au traitement, c’est-à-dire du respect des prescriptions », poursuit Aruna Jayanthi. Si Capgemini a été retenu, c’est en raison de sa capacité à bâtir un projet de « bout en bout ». De fait, toutes les expertises du groupe ont été mobilisées, depuis Capgemini Consulting pour le design global de la plateforme et la nature des interactions avec les patients, jusqu’à Prosodie pour les produits d’interaction multicanale.

 

« Avec les plateformes mondiales dédiées aux programmes de suivi des patients, nous sommes à l’aube d’un changement majeur dans l’industrie de la santé. Le modèle peut également investir le secteur de la l’assurance. »
Aruna Jayanthi

 

Never forget

Actuellement en cours de construction, la plateforme technologique dédiée aux programmes de suivi des patients répond pleinement aux objectifs. « Grâce à elle, les patients sont connectés en permanence. Elle assure par exemple l’envoi de SMS et de mails de rappel aux patients pour qu’ils prennent leurs médicaments, gère la totalité du parcours médical, programme les appels des infirmières chargées d’effectuer les vaccins et fournit des informations précises sur leur traitement. Elle comporte également un portail dédié au médecin traitant », explique Aruna Jayanthi. Des centaines de programmes portant sur une multitude de traitements et de pays peuvent être installés sur une même plateforme. À cette échelle, aucun doute : il s’agit d’une première.