Blockchain : la révolution en marche

Publish date:

Blockchain… Une technologie qui pourrait bien révolutionner le flux des transactions et le quotidien de centaines de millions de personnes dans le monde. Capgemini a d’ailleurs déjà commencé à concevoir des solutions « blockchain » dédiées aux services bancaires et financiers.

 

15 à 20 milliards de dollars: Les économies attendues dans le secteur bancaire d’ici à 2022 grâce au déploiement de la technologie blockchain.

Une chaîne de blocs révolutionnaire

« On en parle comme d’une révolution et même d’une rupture technologique majeure ». Vice-président de Capgemini Financial services, Nilesh Vaidya est catégorique. La technologie blockchain va totalement rebattre les cartes, notamment dans le secteur financier. Mais de quoi s’agit-il ?

« Pour dire les choses simplement, cette technologie permet d’enregistrer des transactions dans des registres numériques non pas centralisés mais simultanément enregistrés et mis à jour sur un réseau d’ordinateurs », explique Nilesh Vaidya. « Chaque transaction, représentée par un « bloc », est liée à la suivante et s’ajoute ainsi à la « chaîne de blocs » après avoir été vérifiée par les membres du réseau. Toute mise à jour des données se répercute sur l’ensemble du réseau et ce, sans l’intervention d’une autorité centrale ».

 

« Il n’est plus possible aujourd’hui pour une banque ou une compagnie d’assurance d’ignorer la blockchain. Cette technologie va totalement transformer le modèle du secteur. »
Nilesh Vaidya

 

Avantages du système ? D’une part, une grande transparence, puisque n’importe quel usager a accès aux données ; d’autre part, une réelle sécurité – le réseau est beaucoup plus difficile à pirater puisque toute donnée validée est impossible à modifier. « Dans ce vaste registre numérique qu’est la blockchain, tous les échanges effectués entre les utilisateurs depuis sa création sont consignés. Ce sont également les utilisateurs qui les valident et les authentifient. Cela signifie que les transactions deviennent totalement sûres et infalsifiables », poursuit Nilesh Vaidya. Dernier avantage, cette technologie permet d’offrir aux clients des services personnalisés.

 

Une véritable rupture technologique donc, à l’heure où la part des transactions financières effectuées par internet ne cesse de croître. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si cette technologie constitue la base du Bitcoin, la monnaie électronique apparue en 2009. Ni émise ni surveillée par une institution centrale, celle-ci est gérée par le réseau lui-même qui, en quelque sorte, s’auto-administre.

 

100: Le nombre de spécialistes blockchain que Capgemini a prévu de mobiliser sur les projets.

 Des services à la carte

L’idée est désormais d’implémenter cette technologie au cœur même des groupes de banque et d’assurance. C’est cet objectif qui a poussé Capgemini à développer, en 2016, ses propres solutions de blockchain dédiées aux services bancaires et financiers. « Nous avons mis au point quatre solutions : la première est destinée à enrichir les programmes de fidélité pour les détenteurs de cartes de paiement. La seconde est centrée sur la création de nouveaux services dans la banque de détail. Quant aux deux autres, elles sont dédiées aux services bancaires commerciaux et aux transactions internationales », poursuit Nilesh Vaidya. « Aujourd’hui, toute opération financière est validée en central et mobilise de nombreux intermédiaires. En décentralisant la validation, le but de ces solutions est de supprimer les intermédiaires et de régler les transactions en quelques minutes, voire en quelques secondes. En conséquence de quoi, les coûts sont fortement réduits. » Un exemple : dans le cadre des programmes de fidélité, les clients auront un accès direct à un vaste réseau de prestataires et de fournisseurs. L’enjeu pour les banques est évident : fidéliser leur propre clientèle en leur offrant des services plus diversifiés, plus réactifs et plus sûrs.

 

« En proposant un système décentralisé où l’autorité est réattribuée aux utilisateurs du réseau, la blockchain est une rupture aussi importante que la naissance d’internet ou de l’imprimerie. »
Nilesh Vaidya

Let’s talk about a revolution

Aujourd’hui, le groupe est entré en discussion avec plusieurs « majors » du secteur. « Nous sommes en mesure d’assurer tout une gamme de conseils et de services technologiques pour déployer pour eux des solutions personnalisées. Le plus passionnant dans cette technologie est qu’elle ouvre des possibilités quasi-infinies en termes de services. La banque de demain promet d’être déchaînée ! »

Cookies

En continuant à naviguer sur le site web, vous acceptez l'utilisation des cookies

Pour changer la configuration des cookies sur votre ordinateur ou obtenir davantage d’information, veuillez consulter la page Données personnelles

Fermer

Fermer les informations cookies