Presque toutes les organisations savent que les talents du digital sont importants, et reconnaissent aussi qu’il existe une fracture digitale en matière de compétences. Cependant, notre recherche élaborée en collaboration avec LinkedIn montre que des actions concrètes sont rarement mises en œuvre pour réduire cet écart. Près de 50 % des entreprises interrogées assument ne pas prendre au sérieux le développement des talents du digital.

Pour mieux comprendre cette problématique, nous avons mené un programme global de recherche auprès de 1 250 personnes. De plus, Capgemini et LinkedIn ont investigué l’offre et la demande pour les rôles et les compétences spécifiques du digital.

Téléchargez l’infographie

 

Les principaux constats :

  • La pénurie des talents du digital s’agrandit. Une entreprise sur deux estime que la fracture s’agrandit. De plus, 54 % d’entre elles reconnaissent que cela ralentit leur transformation digitale et provoque une perte d’avantage compétitif.
  • La crainte de se faire licencier à cause de compétences obsolètes pourrait entraîner des conflits. 29% des employées estiment que leurs compétences sont obsolètes ou que celles-ci le deviendront d’ici deux ans.
  • Le manque de compétences ‘soft’ se fait remarquer. Selon notre étude, les collaborateurs ayant des compétences digitales ‘soft’, à l’instar du « customer centricity » sont plus demandées par les entreprises. Celles-ci deviennent également de plus en plus importantes pour un talent du digital.

Le communiqué de presse