Les trois principaux enseignements de l’édition 2017 de l’Observatoire Mondial des Marchés de l’Energie sont:

1. L’évolution rapide des technologies de production d’énergie et les gains de productivité associés rendent inéluctable la pénétration des énergies renouvelables, et ce, malgré la fin des subventions en Europe.

Au cours des douze derniers mois, le coût des énergies renouvelables a continué de baisser : l’éolien terrestre et le photovoltaïque – à l’échelle de production des Utilities – deviennent compétitifs dans certains pays par rapport aux sources de production d’électricité traditionnelles (nucléaire, charbon, gaz). Une enchère récente pour des moyens de production photovoltaïque dans les déserts ensoleillés d’Arabie Saoudite a même battu un record, avec seulement 17$/MWh. Les coûts des batteries ont également baissé de 20% ces dernières années. Les ingrédients sont maintenant réunis pour accélérer la Transition Energétique.

Selon Colette Lewiner, Energy & Utilities senior advisor chez Capgemini : « Les efforts de R&D et d’industrialisation vont bientôt rendre la progression des énergies renouvelables inéluctable, en dépit des investissements nécessaires sur les réseaux pour gérer leur caractère intermittent et décentralisé. En Europe, en l’absence de réforme du système de formation des prix, la forte poussée des renouvelables intermittents a déstabilisé les marchés de gros, impacté négativement la sécurité d’approvisionnement et fragilisé l’équation financière des Utilities. » Communiqué de presse Capgemini

2. Les attentes de leurs clients poussent les Utilities à proposer de nouveaux services énergétiques.

Tous les clients (particuliers, entreprises du secteur tertiaire ou industrielles) attendent de leurs fournisseurs des offres leur permettant de mieux gérer leur énergie (auto-consommation, Smart Home, Smart Building, Smart Plant, mobilité électrique). La façon dont les consommateurs achètent ou gèrent collectivement leur énergie évolue également avec le développement de communautés alternatives.

Pour Perry Stoneman, responsable du secteur Energie & Utilities chez Capgemini : « Nous observons que de nombreuses Utilities, à la recherche du Graal, proposent de nouveaux types d’offres à leurs clients : des services différenciants qui apportent une réelle valeur aux consommateurs et génèrent de nouveaux revenus avec de meilleures marges. La plupart des acteurs du secteur vont dans cette direction, avec des variantes d’un pays à l’autre, bien que peu, pour l’instant, aient trouvé la recette idéale. Il leur manque les capacités d’innovation et l’agilité nécessaires pour déployer rapidement et efficacement ce type de services. »

3. Les Utilities traditionnelles, fortement impactées par la Transition Energétique et l’évolution des attentes de leurs clients, ont lancé d’importants programmes de transformation. C’est le moment d’accélérer et d’exploiter le potentiel du Digital.

La plupart des grands acteurs du secteur ont lancé des plans de transformation qu’ils exécutent avec beaucoup de sérieux. C’est le cas même en Amérique du Nord où la Transition Energétique et la transformation des règles de marché ont été moins rapides qu’en Europe et les acteurs locaux moins affectés. Une majorité d’Utilities concentrent leurs plans de transformation sur la simplification des processus internes et ceux qui sont en aval de la chaîne de valeur (réseaux, énergie verte et services clients) en modifiant les modes opératoires et les business modèles. Des gains seraient également possibles dès la production grâce à la révolution numérique. L’évolution des technologies digitales est continue (il y a seulement deux ans on ne réalisait qu’imparfaitement le potentiel de la Robotisation des processus, de l’Intelligence Artificielle, de l’Internet des objets et de la blockchain). Les données (big data) restent également encore largement sous-exploitées.

En savoir plus