Par Guillaume Bossé, Vice-Président Finance Risk & Compliance; Christophe Le Vaillant, Principal Data Management; Ramzi Kaak, Manager Data Management; Pierre Carré, Senior Consultant Digital Customer Experience

 

Entre les expérimentations à la marge et la mise en place de véritables programmes d’innovation autour de la donnée, la maturité des initiatives data reste aujourd’hui inégale sur le marché. C’est pourtant dans cette direction que la majorité des Chiefs Data Officers (CDO) perçoit les principales évolutions de leur fonction à moyen terme et ce changement de posture devient perceptible : En 2017, 56% des CDOs estimaient ainsi que leur objectif premier était de permettre à leurs métiers de créer de la valeur business en démocratisant la donnée à travers les différents services de l’entreprise (1) .

Pourtant, les CDO continuaient encore l’an dernier de vouer une part très importante de leur temps à leur fonction de garant de la « maîtrise » et de la qualité des données de l’entreprise conformément aux premières missions qui leurs ont été confiées depuis 2011 : fiabiliser les données (notamment de type finance et risque dans les Banques, qui subissent une pression règlementaire forte sur le sujet).

Aujourd’hui et notamment à l’issue de l’important travail réalisé par les CDOs sur la mise en qualité et de protection des données avec la RGPD, l’exécutif des grandes entreprises prend conscience que le CDO peut également aider à la valorisation de cet actif stratégique. Toutes cherchent à exploiter cet or digital en développant de nouveaux usages et en cherchant les bons leviers de monétisation. Que ce soit, par exemple, pour améliorer la connaissance clients, réduire les risques métiers, renforcer l’efficacité opérationnelle ou encore pour lancer de nouvelles activités, la valorisation de la donnée répond à des enjeux stratégiques de l’entreprise, et un grand nombre d’entre elles y cherchent un relai de croissance.

Pour accompagner cette nouvelle orientation, le rôle du CDO évolue avec 3 nouveaux objectifs

  1. Soutenir l’activité de l’entreprise en structurant les initiatives de valorisation des données
  2. Assurer la veille et la communication sur les innovations et le potentiel des usages Data (automatisation des processus, analytics, IA, etc.).
  3. Gouverner l’ensemble des projets liées à la donnée afin d’en assurer la conformité à la stratégie, aux normes et à l’éthique de l’entreprise

Le CDO passera ainsi d’un rôle de facilitateur, concentré sur les moyens, à celui de chef d’orchestre orienté vers les résultats. Il confortera son rôle d’accompagnement de la transformation de l’entreprise permettant d’accueillir pleinement le potentiel de valorisation des données. Son action amènera à une prise de décision systématique par l’information et l’analyse. L’expertise développée par le CDO lui permettra de :

  • Mettre en place et rythmer la gouvernance des usages de la donnée en participant à la sélection des initiatives en ligne avec les enjeux de l’entreprise
  • Aider à identifier et déterminer quel usage de la donnée peut être fait en fournissant préparant un cadre propice à leur exploitation
  • Centraliser les demandes d’usages des données de l’entreprise en assurant un point de contact unique à l’ensemble des chefs de projets associés
  • Instaurer une culture du retour sur investissement qui le poussera à se prononcer sur les décisions d’investissement en fonction des espérances de gains
  • Sponsoriser des initiatives liées aux usages Data transverses à plusieurs départements en facilitant les échanges de données entre différents métiers et/ou fonctions supports
  • Promouvoir l’innovation au sein de son organisation en maintenant une veille active autour des usages et des dernières innovations technologiques
  • Rester au contact des acteurs technologiques data (e.g. fournisseurs d’infrastructures, startups, éditeurs, data providers) et suivre la concurrence

Le CDO devra aussi démontrer l’impact des usages data sur le métier et orienter les fonctions Data de l’entreprise vers une gestion des données au service du métier, à commencer par un important travail d’acculturation et de conduite du changement auprès des métiers et des fonctions supports. Une manière pour le CDO de participer à la transformation de l’entreprise sera de parvenir à inculquer une culture de « projets data » innovants à tous niveaux de l’organisation pour lesquels une certaine prise de risque est nécessaire, tout en inculquant des méthodes projets agiles.

Enfin, le CDO se trouve au cœur de l’organisation, et est en interaction forte avec de nombreux acteurs clés de l’entreprise, y compris la Direction Générale. Indépendamment du département auquel est rattaché le CDO, son plus grand défi sera de :

  • Faire entendre la stratégie des données auprès d’un très large éventail d’acteurs : métiers, marketing, techniques, RH ou juridiques ;
  • Travailler conjointement avec le Chief Digital Officer (CDigO) sur le déploiement des usages Data

Véritable partenaire du Chief Digital Officer dans la transformation digitale, le Chief Data Officer concentre aujourd’hui de nombreux espoirs d’innovation et de croissance au sein des entreprises. En tirant le trait, on pourrait même imaginer, une fois la transformation digitale de l’entreprise achevée, voir le CDO prendre le relai du CDigO pour faire levier sur cette digitalisation et tirer plus directement profit de l’actif données de l’entreprise.

 

(1) Sondage réalisé à l’issue du cycle Chief Data Officer auprès de 108 CDO de la communauté EBG (Electronic Business Group) entre juin et juillet 2017