Capgemini contribue au développement de l’aéronautique décarbonée

Publish date:

Collectivement engagé dans la réduction de son empreinte environnementale, le secteur aéronautique s’est fixé un objectif zéro carbone à l’horizon 2035.

L’atteinte de celui-ci est étroitement liée au développement de nouvelles technologies permettant cette transition et impacte directement les architectures des produits finaux.

Dans le cadre de ses activités de recherche interne, l’entité Digital Engineering and Manufacturing Services de Capgemini s’attache à préparer l’avenir et développer des solutions technologiques pour ses clients. C’est dans ce cadre qu’elle participe à l’aventure ERAOLE qui a pour objectif de développer un avion bas carbone.

Créé par le laboratoire OCEAN VITAL et son concepteur, Raphaël Dinelli, ingénieur et navigateur du Vendée Globe, ERAOLE est le premier avion électrique multi-hybridé aux énergies renouvelables.

Après avoir réalisé plus de 200h de vol, ERAOLE change d’échelle avec le démonstrateur ERAOLE 2. Cet avion bi-place vise deux records : traverser l’Atlantique en 2026 et réaliser un tour du monde sans escale en 2027.

Cet objectif ultime de vol de 10 jours requiert une autonomie énergétique complète, qui entraîne une reconception totale de l’avion et la nécessité de relever des défis techniques majeurs. Grâce à leur approche multidisciplinaire, les ingénieurs de Capgemini travailleront sur les enjeux d’optimisation de ce nouvel aéronef : calcul de distance franchissable avec le minimum d’énergie et conception de l’ensemble des systèmes complexes interdépendants.

Par ce partenariat technologique, Capgemini se concentre sur sa mission de recherche et d’innovation par le développement et l’expérimentation de technologies du futur liées notamment aux réseaux de production et de stockage d’énergie distribués, à la régulation de la chaîne de puissance multi-hybridée, aux motorisations alternatives, à l’investigation de l’introduction de pile à combustible, ou encore à l’ajout de fonctions nouvelles aux parties structurelles. Ces initiatives ayant pour but commun de maximiser l’autonomie énergétique.

D’autres axes de recherches et développements sont prévus sur les systèmes avioniques et l’aménagement intérieur, qui relèvent de l’interaction homme/machine et du besoin d’accompagnement des pilotes pendant une mission de 10 jours.

Au-delà du démonstrateur ERAOLE 2, ces travaux doivent contribuer aux avancées dans le domaine de l’aéronautique bas carbone et de l’hybridation électrique.

Cookies

En continuant à naviguer sur le site web, vous acceptez l'utilisation des cookies

Fermer

Fermer les informations cookies