Comment le développement durable est un facteur déterminant de préférence d’achat pour les consommateurs

Pour les entreprises du secteur des biens de consommation et du commerce, l’engagement en faveur du développement durable influe positivement sur le ventes et la fidélité aux marques.

A l’heure où les conséquences du changements climatiques sur la pollution, la biodiversité et les ressources naturelles deviennent impossible à ignorer, chacun de nous prend conscience de l’urgence d’un changement de comportement. De concert avec les gouvernements, et les acteurs de l’économie, les consommateurs réclament de plus en plus un monde plus durable, plus respectueux de l’environnement, plus responsable sur le plan social et plus inclusif sur le plan économique. Mais comment les entreprises du secteur des biens de consommation et du commerce répondent-elles à cette demande ?

C’est ce que nous avons voulu savoir ! Dans le dernier rapport du Capgemini Research Institute intitulé Consumer Products and Retail: How sustainability is fundamentally changing consumer preferences, nous avons interrogé 7 500 consommateurs, 750 grandes entreprises et avons échangé avec des responsables de grandes organisations pour comprendre comment le développement durable influence les habitudes d’achat des consommateurs et comment y répondent-elles.

Nous avons constaté que les préférences des consommateurs sont fortement influencées par le développement durable :

  • 67% des consommateurs déclarent être davantage attentifs à préserver la rareté des ressources naturelles du fait de la crise du Covid-19
  • 65% d’entre eux affirment qu’ils veilleront à l’impact de leur consommation en période de « nouvelle normalité ».

En réponse, les organisations du secteur des biens de consommation et du commerce cherchent à consacrer le développement durable comme une priorité stratégique. Cependant, les consommateurs ne sont pas toujours conscients de l’empreinte écologique des produits qu’ils achètent ou ne sont pas toujours en mesure d’agir sur leurs bonnes intentions. Les entreprises du secteur, pour leur part, ne sont pas en phase avec l’opinion des consommateurs et n’ont pas conscientes de l’évolution des préférences de consommation. En outre, elles ne parviennent pas à évaluer le bénéfice de la mise en place d’un programme de développement durable, passant à côté d’avantages essentiels, tels que la fidélité, l’engagement des employés, l’efficacité d’une politique R.S.E.,  la protection des ventes et la croissance.

C’est pourquoi les entreprises du secteur devraient s’orienter vers quatre bonnes pratiques leur permettant d’accélérer leurs initiatives de développement durable et de les pérenniser :

  • Sensibiliser les consommateurs et permettre aux collaborateurs d’adopter des pratiques durables : l’impact environnemental d’un grand nombre de produits étant encore mal compris par les consommateurs, les organisations doivent jouer un rôle clé dans la mise en valeur de l’empreinte durable de leurs produits.
  • Placer la technologie au cœur des initiatives de développement durable : il est important que les entreprises alignent leurs cas d’usage technologiques sur des objectifs de développement durable afin de garantir un retour sur investissement mesurable.
  • Mettre en place une gouvernance solide pour le développement durable : la mise place d’une gouvernance solide du développement durable au sein de l’entreprise permet le déploiement à l’échelle de la stratégie, dans l’ensemble des divisions, l’orchestration des processus de fixation d’objectifs et de reporting, et le renforcement des relations avec leurs parties prenantes externes.
  • Collaborer avec un écosystème étendu pour générer plus d’impact : les partenariats en faveur du développement durable au sein du réseau de l’entreprise contribuent au développement d’engagements communs, tout en permettant de réduire les impacts environnementaux et sociétaux qui sont profondément ancrés dans les chaînes logistiques du secteur.

Inscrivez-vous pour recevoir en avance les nouveaux rapports du Capgemini Research Institute.

Report Sustainability In...

Taille du fichier: 2,88 MB File type: PDF

Infographic - sustainability...

Taille du fichier: 928,03 KB File type: PDF

Témoignages

Elena Dimichino, Directrice du développement durable, Sustainability, Luxottica

Le développement durable est un cheminement, qui peut être considéré comme une mosaïque. Chaque projet ou étape de la chaîne de valeur est un morceau de cette mosaïque. Et, comme dans toute mosaïque, chaque pièce peut avoir une forme, une taille ou une couleur différente, mais lorsqu'elle est assemblée avec les autres pièces, elle vous donne un aperçu du parcours de ce développement durable au sein de l'entreprise : de la conscience à l'action.

Pia Heidenmark Cook, Responsable du développement durable, Ingka Group

L'économie circulaire est un élément clé qui nous permet d'avoir un impact positif pour le climat, car notre empreinte climatique est fixée dans les produits que nous vendons, les matériaux que nous choisissons pour nos produits, et la production et le transport de nos produits. L'ambition d'IKEA de devenir une entreprise circulaire d'ici 2030 signifie de concevoir tous les produits en tenant compte de ces principes, d'utiliser des matériaux renouvelables ou recyclés et de travailler avec nos clients pour que les produits restent en service plus longtemps.

Alberto Chiappinotto, Responsable Responsable du projet neutralité climatique mondiale des opération industrielles, Electrolux

Les clients veulent consommer des produits labélisé développement durable, mais ils ne savent pas toujours ce que cela signifie de développer un produit durable ; c'est ici que nous devons créer cette culture si nous voulons grandir et aller de l'avant..

Chiffres clés

53%

des consommateurs optent pour des marques moins connues lorsqu’elles sont plus durables

63%

des entreprises interrogées constatent que l’importance du critère de développement durable dans leurs relations client permet d'augmenter leurs ventes

18%

des organisations du secteur prennent des mesures pour réduire l’impact de leur empreinte numérique

Experts

Alessandro Falconi

Expert in Wealth Management, Investment Services, Capital Markets

BERGEZ-CASALOU, Jean-Pierre

Expert in End User Services Connected Employee Experience Windows 10

Agnieszka Palonek

Expert in Finance & Technology Transformation, General Accounting, Project Management

Fons Pommée

Financial Risk Management, Regulatory Compliance and data

Matthew Brada

Expert in Digital Transformation & Innovation

Ashok Bajaj

Expert in Customer Experience, Knowledge Solutions, Services architect and Services solutions

Aurélien Boulangé

Infrastructure Services

Tim Dwyer

Expert in Digital transformation of policy management systems in Insurance.

Nicole Cienskowski

Expert in Public Sector.

Cookies

En continuant à naviguer sur le site web, vous acceptez l'utilisation des cookies

Fermer

Fermer les informations cookies