Les équipes Capgemini participent au succès de la mission Mars InSight

Publish date:

Capgemini participe au succès d’InSight, la 12e mission de géophysique du programme Discovery de la NASA. L’atterrisseur s’est posé sur Mars le 26 novembre 2018 pour 2 ans, afin d’étudier sa structure interne. L’objectif : mieux comprendre comment se forment les planètes rocheuses et in fine, savoir si Mars a été habitée ?

Un périple de 483 millions de kilomètres

J’ai quitté la Terre, le 5 mai 2018, filant à 20 000 km/h en direction de la planète Mars accompagné de deux nano-satellites (MARCO). Après un périple d’environ 483 millions de km, mon atterrissage prévu le 26 novembre 2018 a été tenu, pour cela, j’ai atteint l’atmosphère de Mars à 128 km d’altitude, ma vitesse a dû être réduite à 1 600 km/h en moins de deux minutes.

Ma mission durera à peu près deux ans, soit exactement 709 sols ou 728 jours. Un jour martien, encore appelé sol, équivaut en moyenne à 24h39mn 35,244147 s.

Capgemini a développé le centre de mission du sismomètre, le SISMOC (SeIS on Mars Operation Center)

L’instrument français, élaboré par le CNES et l’IPGP (Institut de Physique du Globe de Paris) est un sismomètre hyper-précis (SEIS).

Capgemini, a développé le SISMOC, situé au CNES – centre de mission et d’exploitation de cet instrument – qui permet de récupérer les données du sismomètre, de les traiter avant diffusion aux scientifiques des laboratoires mondiaux (France, Espagne, Suisse, Etats-Unis…).

Les scientifiques s’appuieront sur des outils développés par Capgemini pour programmer le lander et récupérer les données qui permettront de connaître la structure interne de Mars et d’affiner les modèles de formation de la Terre.

Les équipes Capgemini ont dû faire preuve de créativité, de rigueur pour respecter un planning tendu où le moindre retard aurait pu entraîner un décalage du tir de 30 mois.

Pour cela, elles se sont appuyées sur une méthodologie itérative et sur leur expertise métier issue du projet FIMOC du rover martien Curiosity mais également de nombreux projets du spatial.

30 ans dans le secteur spatial

Capgemini est positionné sur le secteur spatial depuis plus de 30 ans (programme SPOT), à travers une implication dans les grands programmes spatiaux et scientifiques européens : Observation de la Terre (Copernicus, Pléiades, CSO) ; Navigation (Galileo, Egnos) ; Exploration (Curiosity, InSight), H2020. Cette implication s’appuie sur un centre d’expertises spatial et scientifique, implanté à Toulouse, composé de plus de 300 ingénieurs.

Articles associés

Intelligence Artificielle : tirer les bénéfices des cas concrets

Sebastien Guibert
Date icon janvier 28, 2019

Parmi les technologies de l’IA, le machine learning est une révolution pour de nombreux...

Les énergies renouvelables au cœur de la transition énergétique

Philippe Vie
Date icon janvier 25, 2019

Le 6 février prochain, je vais avoir l’honneur de présenter et animer la matinée d’ouverture...

Repousser les limites de l’automatisation RPA grâce à l’Intelligence Artificielle

Perrier, Fabrice
Date icon janvier 22, 2019

Alors que les premiers robots RPA arrivent en production, la question des limites de la...

Cookies

En continuant à naviguer sur le site web, vous acceptez l'utilisation des cookies

Fermer

Fermer les informations cookies