Visez loin, jalonnez court

Publish date:

Paris, le 27 septembre 2018 – Capgemini et l’Université Technologique de Troyes signent une convention de partenariat visant à renforcer leur collaboration sur le long terme et accompagner les étudiants dans leur formation et leur entrée dans le monde professionnel.

On a posé trois questions à Thomas Quartier, Principal Business Analyst chez Capgemini, alumni UTT et membre fondateur de la Fondation UTT.

Qu’est-ce que t’a apporté l’UTT ?

Une forte capacité d’apprentissage, une soif d’apprendre en continu et surtout la volonté d’entreprendre. Des qualités indispensables pour évoluer dans notre monde actuel !

En 20 ans, je n’ai jamais coupé les ponts avec l’école. Si je continue à évoluer sur des postes stratégiques, c’est en partie grâce à l’UTT ! J’ai donc à cœur de m’impliquer auprès des jeunes. C’est en ce sens que j’ai contribué à la création de la Fondation UTT. Et qu’aujourd’hui, j’ai pris un rôle de Campus Manager chez Capgemini.

Des conseils à donner à de jeunes UTTienss ?

Garder le lien avec l’école bien sûr ! Et plus largement :

  1. Viser loin mais jalonner court. Il faut avoir de l’ambition sans griller les étapes. L’équilibre vie pro/vie perso, c’est primordial ! Dans ma carrière, j’aurais pu aller plus vite, plus loin, mais j’ai fait des choix. Aujourd’hui, j’ai la chance de continuer à m’éclater dans mon métier et d’être un père accompli.
  2. Ne pas s’éloigner trop tôt de la technique. 6-8 ans de pratique ce n’est pas trop pour être un bon ingénieur selon moi, surtout avant de prendre la responsabilité de projets technologiques complexes.
  3. Ne pas se cantonner à son domaine d’expertise. Il faut s’intéresser aux enjeux métiers derrière la techno et chercher à comprendre les rôles de l’ensemble des acteurs d’un projet.

Selon toi, qu’est-ce que Capgemini peut apporter aux UTTiens, notamment dans le cadre de cette convention de partenariat ? Et comment comptes-tu t’y associer ?

La force de Capgemini, c’est l’esprit d’entreprendre. L’UTT m’a apporté cette manière de penser et aujourd’hui Capgemini m’en donne les moyens.

Capgemini a déjà une relation étroite avec l’établissement, mais on peut renforcer le partage et la transmission de savoir-faire et d’expertise métier. Pour ma part, ce serait mon expertise en gestion de grands projets complexes et en organisation agile à l’échelle (SAFE).

 

 

Pour en savoir plus sur Thomas et son parcours : 

Articles associés

Intelligence Artificielle : tirer les bénéfices des cas concrets

Sebastien Guibert
Date icon janvier 28, 2019

Parmi les technologies de l’IA, le machine learning est une révolution pour de nombreux...

Les énergies renouvelables au cœur de la transition énergétique

Philippe Vie
Date icon janvier 25, 2019

Le 6 février prochain, je vais avoir l’honneur de présenter et animer la matinée d’ouverture...

Repousser les limites de l’automatisation RPA grâce à l’Intelligence Artificielle

Perrier, Fabrice
Date icon janvier 22, 2019

Alors que les premiers robots RPA arrivent en production, la question des limites de la...

Cookies

En continuant à naviguer sur le site web, vous acceptez l'utilisation des cookies

Fermer

Fermer les informations cookies